Voitures incendiées la nuit du 31 : La question de l’indemnisation

Publié par le 31 décembre 2014

Les incendies de voitures sont désormais une triste tradition lors du passage à la nouvelle année. En 2013, ce chiffre a connu une baisse nette suite aux efforts fournis par les autorités (-10,6 % soit 1067 véhicules incendiés contre 1193 en 2012). Pourtant selon les villes, vous n'êtes pas à l'abri de vous réveiller en 2015 en découvrant une mauvaise surprise ; Il vaut alors mieux posséder la meilleure assurance auto. 

Voitures incendiées la nuit du 31 : La question de l’indemnisation
En 2010, Brice Hortefeux, Ministre de l'Intérieur, avait décidé de ne plus divulguer le nombre de voitures calcinées au niveau national la nuit du 31 Décembre. Il souhaitait avant tout mettre fin à toute forme de compétitions entre les villes. Un phénomène qui dépasse largement nos frontières puisque la Grande Bretagne recensait déjà plus 3 000 véhicules incendiés en 2007 avant de passer le seuil symbolique des 10 000 voitures brûlés en 2012.
La France tente depuis d'enrayer ce problème en mettant en place de nombreuses mesures et arrêtés préfectoraux. En effet, les ventes d'essence en petite quantité ainsi que celles de fusées assourdissantes (tir de mortier) sont contrôlées et sévèrement réprimandées par les forces de l'ordre. De plus, on demande la plus grande des attentions aux assurances. Parmi les nombreux incendies de voitures, on retrouve beaucoup d'escroquerie à l'assurance. 

Des compagnies d'assurances vigilantes
Si vous retrouvez votre voiture incendiée, il est possible de se faire rembourser par son assurance si la garantie « incendie » a été souscrite. SI vous êtes assurés au tiers, vous n'avez droit à aucune prise en charge du sinistre. Dans ce cas, il est possible de se tourner vers le fonds national géré par la Commission d'indemnisation des victimes d'infractions. Il faut alors constituer un dossier avec toutes les pièces justificatives (carte grise du véhicule, carte verte, factures d'achat, procès-verbal du préjudice, photographies du sinistre). Il est aussi possible de saisir l'Etat en cas de dommages liés à des violences urbaines.
En cas de garantie « incendie », il est important de déclarer le sinistre auprès de la police puis contacter obligatoirement son assureur dans les cinq jours qui suivent l'incendie. Un expert mandaté par votre assurance viendra évaluer le préjudice et le montant des indemnisations.
On souligne que tout incendie qui n'est pas d'origine criminelle, ne pourra être indemnisé. De plus, si vous faites une fausse déclaration et qu'une expertise est faite, vous risquez d'être poursuivi pour faux témoignage et tentative d'escroquerie à l'assurance.