Zoom sur l’assurance des voitures hybrides

Publié par le 22 juillet 2015

Quand il s'agit de parler de « voiture propre », l'hybride constitue le premier maillon de la chaîne avant le 100 % électrique. Plus vertueuses que les modèles classiques essence et diesel, les voitures hybrides ont elles aussi droit à un petit coup de pouce des assureurs. Explications (image Toyota Prius)

Zoom sur l’assurance des voitures hybrides

Si les plus fervents écologistes ne jurent que par la voiture 100 % électrique, il faut lui reconnaître quelques défauts, à commencer par sa faible autonomie, son prix assez élevé et son temps de charge important.

Vertueuse…mais avec des limites

La voiture hybride peut représenter alors une alternative aux voitures essence ou diesel traditionnelles, tout en étant moins contraignante qu'une voiture zéro émission.

Capable de parcourir de longues distances, d'un prix à peine supérieur à une motorisation « normale », l'hybride ne demande pas la plupart du temps une borne pour recharger sa batterie, la force des freinages et des accélérations suffit à l'alimenter.

Toutefois, elle dispose d'une autonomie plus faible en mode 100 % électrique, quelques kilomètres. Les modèles hybrides rechargeables qui arrivent en ce moment sur le marché permettent d'allonger cette autonomie à quelques dizaines de kilomètres mais leur prix d'achat est plus élevé.

Des avantages économiques certains

L'Etat s'engage à aider les automobilistes qui souhaitent acheter des voitures hybrides : à hauteur de 6500 € pour une hybride rechargeable émettant moins de 60 g/km (4000 € de prime à la conversion + 2500 € de bonus écologique) ou 2000 € pour une hybride émettant moins de 110 g/km.

De plus, la plupart des régions font un geste pour les voitures hybrides en offrant en partie ou en totalité la carte grise.

Du côté des assureurs aussi on récompense les conducteurs soucieux de l'environnement avec des remises de 5 à 30 % selon les compagnies. La plupart du temps, les garanties proposées pour les voitures hybrides sont similaires à celles des voitures électriques.

On parle surtout ici de l'assistance (remorquage et dépannage assurés par des professionnels formés pour intervenir sur ces véhicules) et de la prise en charge des dommages causés aux éléments spécifiques comme la batterie. Pour le reste, la couverture d'une voiture hybride est équivalente à celle d'une voiture à motorisation essence ou diesel.

Une question d'émissions polluantes

Attention, toutes les assurances n'ont pas la même définition d'une voiture hybride et elles sont libres de fixer leurs propres règles en la matière.

En effet, il se peut que certaines se contentent de savoir que le modèle est hybride pour lui appliquer une remise alors que d'autres voudront connaître le niveau de ses émissions polluantes et fixeront une limite.

Il faut savoir que toutes les voitures hybrides ne se valent pas, les modèles les plus luxueux notamment ne sont pas moins polluants que de petites citadines essence. Certaines compagnies ne leur accordent donc pas de remise en raison de leurs émissions de CO2 trop élevées.

Pour en savoir plus sur l'assurance des voitures électriques : voir l'article