Assurance santé animaux : les maladies des NAC

Publié par le 27 octobre 2015

Les NAC, des rongeurs pour la plupart qui seraient près de 3 millions dans les foyers français, ont une santé fragile. On aurait pourtant tendance à croire que le lapin, livré à lui-même dans nombre de régions, n'est pas un animal si fragile. Si le furet et le chinchilla semblent plus sensibles que les autres, que dire des rats ou des souris ? Il n'en est pas moins qu'à l'état d'animaux de compagnie, nos petits amis doivent être surveillés et ont besoin de soins adaptés.

Assurance santé animaux : les maladies des NAC

Des animaux souvent plus fragiles ?

Ces Nouveaux Animaux de Compagnie sont plus sensibles que nos chiens et nos chats pour deux raisons.
La première est que nous avons moins l'habitude de nous en occuper. Il y a une véritable tradition de l'animal domestique, chien et chat surtout, qui fait que nous sommes quotidiennement confrontés à des problèmes déjà rencontrés. Les puces, la stérilisation, le rhume, l'indigestion, les bagarres... Tant et si bien que tout se règle à peu près facilement. 
En revanche, les pathologies de nos nouveaux amis ne sont pas encore devenues habituelles. Un œil qui coule sur un chinchilla, un courant d'air qui entraîne une pneumonie chez le cochon d'Inde, sans parler des rats qui s'électrocutent en rongeant des fils électriques ou un furet qui glisse du balcon… Accidents du quotidien, affections à prévoir, les NAC nécessitent encore plus d'attention que nos chiens et chats.

De quoi les NAC souffrent-ils le plus ?

Les furets sont les champions de la teigne. Cette affection requiert des soins très précis de la part d'un vétérinaire : comprimés, bains antifongiques et surveillance. La teigne n'est pas à prendre à la légère, car elle est transmissible à l'homme et aux autres animaux domestiques. Il s'agit d'une prolifération de champignons très irritants qu'il faut à tout prix éradiquer.
Le lapin de son côté a de grandes dents légendaires. Mais ce sont plus un handicap qu'un atout. En effet, s'ils sont réputés pour ronger constamment quelque chose, une branche, une carotte, un doigt... c'est parce que leurs dents ne s'arrêtent jamais de pousser. C'est pourquoi, ils ont toujours besoin de les limer, de les raboter. En outre, ils sont parfois atteints de malocclusion, une infection de la mâchoire qui peut s'avérer fatale. Ils cessent alors de s'alimenter. La visite chez le vétérinaire s'impose.

Quels soins leur apporter ?

Il est tout d'abord primordial de se renseigner sur l'animal que l'on choisit pour compagnon. Quels sont ses spécificités, ses besoins et les risques de maladies qui le concernent ? Soyez particulièrement vigilant lors de vos déplacements dans la maison, car si un chien ou un chat se manifeste lorsque vous lui marchez dessus, ce n'est pas le cas d'une souris qui pourrait bien rester assommée sous votre talon. 
Il existe de plus en plus de vétérinaires spécialisés dans les NAC. N'hésitez pas à en rencontrer un. Vous aurez besoin de vacciner et vermifuger votre animal, c'est une bonne occasion pour faire connaissance et en apprendre davantage. Quoi qu'il en soit, dès qu'un événement anormal survient, prenez rendez-vous.

Une assurance spéciale NAC ?

Les NAC qui peuvent bénéficier d'une assurance et pour lesquels les offres sont les plus nombreuses sont ceux que l'on trouve généralement dans les animaleries. Il s'agit des furets, des lapins, des cochons d'Inde, des chinchillas, des cobayes, des perroquets, des perruches.
Pour les autres animaux et notamment les races plus exotiques, vous aurez moins de facilités à trouver une assurance santé. Certains assureurs ne considèrent que les chiens et les chats qui constituent le gros du marché. Il sera par exemple impossible de trouver une mutuelle pour un poisson, de même que les animaux les plus rares sont trop fragiles et pas assez nombreux pour inciter les compagnies à développer des produits adaptés. Il va de soi que les animaux dont la détention est interdite en France ne peuvent bénéficier d'une couverture.
Les assurances pour les NAC comportent toutefois quelques particularités par rapport aux formules chiens et chats :

  • la plupart du temps une formule unique, intermédiaire avec un taux de remboursement moyen de 80 %
  • un prix unique, autour de 20 € par mois
  • un plafond annuel réduit, de 500 € à 800 € en moyenne
  • un forfait annuel de prévention et une franchise annuelle équivalents aux formules chiens et chats

Pour en savoir plus sur les NAC et leur assurance santé : voir l'article