La calicivirose chez le chat

Publié par le 14 novembre 2016

Maladie virale, la calicivirose féline est fréquente chez les chats qui ont accès à l'extérieur et qui vivent en liberté. Elle est causée par différentes souches d'un virus appelé le calicivirus. C'est une infection douloureuse et contagieuse qui touche principalement les voies respiratoires du chat ainsi que sa bouche.

La calicivirose chez le chat

Le calicivirus du chat

Le calicivirus est un virus qui entraîne, entre autre, une réaction immunitaire exagérée de la bouche et de ses muqueuses. La gencive, le fond de la bouche et la langue sont atteints d'ulcérations. Bien que ces symptômes soient ceux qui doivent vous alerter pour une consultation chez le vétérinaire, le calicivirus du chat n'est pas toujours visible. En effet, certains chats ne présentent pas ces signaux, on les dit asymptomatiques. C'est un mal très contagieux en raison d'une contamination par contact avec les autres félins.

La calicivirose féline est une maladie chronique. Chez certains spécimens, elle amène des fièvres épisodiques, ou bien une tendance à boiter.

Soigner son chat : traitement du calicivirus

Le virus ne se guérit pas, il n'existe à l'heure actuelle pas de traitement curatif qui permette au chat de se débarrasser définitivement de ces maux. Les soins vont en conséquence se concentrer sur l'apaisement des symptômes afin d'apporter un confort de vie au félin. L'injection de corticoïdes et d'antiviraux est fréquente pour ce type de maladie. Cependant le premier n'est pas préconisé sur le long terme malgré un coût moindre et une efficacité en début de traitement. Les médicaments sont accompagnés de mesures d'hygiène, notamment par des soins dentaires.

Les coûts de cette maladie

Le coût de la calicivirose chez le chat pour les propriétaires de ces animaux est assez variable et dépend des symptômes. Les produits prescrits par le vétérinaire vont surtout se concentrer sur la limitation de la douleur du chat et la mise en place avec le propriétaire d'une hygiène de vie qui favorise son épanouissement. En revanche, des mesures de précautions en ce qui concerne la transmission de la calicivirose féline sont indispensables. Il s'agit de ne pas favoriser la diffusion de la maladie à d'autres chats. D'une part on évite de mettre le chat malade en contact avec d'autres chats sains. Dans les cas où il faut en nourrir plusieurs à la fois, ceux qui sont atteints du calicivirus disposeront d'une gamelle à part. Ces dispositions hygiéniques sont obligatoires pour le bien-être des félins. Cependant le vaccin préventif est peut-être le meilleur traitement et à terme le moins coûteux.

Il est tout de même conseillé pour vous de souscrire à une assurance santé pour animaux, qui prendra en charge tout ou partie du traitement dont votre chat aura besoin. Vous pouvez comparer les offres de mutuelle pour chat sur le site Hyperassur.com de manière à voir précisément les soins pris en charge par les offres du marché comme Fidanimo, SantéVet et Assur O'Poil.

Vaccination contre la calicivirose féline

Il est conseillé de vacciner tous les chats, même s'ils vivent en appartement et qu'ils croisent très peu de leurs congénères. En effet, le calicivirus est une maladie très contagieuse qui une fois installée entraîne des symptômes handicapants pour le chat, et surtout que nous ne sommes pas capables d'éradiquer totalement.

Grâce au carnet de santé du chat et au suivi de ses vaccins, vous serez à même de faire vacciner le chat au bon moment avec l'accompagnement du vétérinaire. Cependant si malgré ces précautions votre animal de compagnie est tout de même atteint, les soins prodigués vont permettre un quotidien presque normal pour le félin si le traitement est réalisé de manière assidue. Les contrôles seront fréquents et vont générer un coût en consultation beaucoup plus important que pour un animal sain. Avec une moyenne de 36 à 50 € facturé par les cliniques vétérinaires, c'est un budget à ne pas négliger lors de l'adoption du chat, et l'apparition des premiers symptômes de la calicivirose féline.

« Mieux vaut prévenir que guérir » est sans aucun doute le meilleur conseil que nous avons à vous donner en ce qui concerne la calicivirose féline. Cette maladie chronique entraîne des soins réguliers, plus ou moins contraignants selon les symptômes développés. La socialisation du chat sera également pénalisée en raison du fait qu'il ne pourra pas approcher les autres s'ils ne sont pas vaccinés.