Dressage des chiens : ce qu'il faut faire et ne pas faire

Publié par le 28 avril 2015

Dresser son animal de compagnie ne veut pas dire le soumettre à ses quatre volontés d'être humain. C'est apprendre à se faire comprendre de lui, pour qu'il aborde chaque moment de la vie quotidienne avec confiance et bonheur. Mais aussi pour éviter beaucoup de désagréments, notamment dans son comportement avec le monde extérieur. Hyperassur vous donne des pistes. 

Dressage des chiens : ce qu'il faut faire et ne pas faire
Le dressage : à quoi sert-il ? 
Le dressage est une apprentissage réciproque : le maître apprend à connaître son animal et à communiquer avec lui. De son côté l'animal apprend à comprendre ce qu'on lui demande et à réagir face à cette demande de manière appropriée. Y compris pour signifier qu'il n'est pas d'accord, sans pour autant faire peur à tout le monde.

Pour certains animaux de compagnie, la vie commune suffit à établir progressivement une certaine complicité. Au fil des semaines, on apprend à communiquer et à vivre ensemble une relation épanouissante pour chacun. En revanche pour d'autres animaux, l'aide d'un éducateur ou d'un dresseur peut s'avérer nécessaire. C'est souvent le cas avec les chiens, en particulier lorsqu'ils sont jeunes, fougueux et qu'ils montrent très vite une grande énergie.


Les bonnes et les mauvaises pratiques
L'objectif du dressage est de socialiser son animal. Il s'agit de prendre du temps avec lui pour lui faire assimiler la place qui est la sienne à côté de son maître et récompenser le comportement qu'on lui demande : marcher au pied, rester assis lorsque son maître s'éloigne, revenir quand il l'appelle, cesser d'aboyer lorsqu'il lui demande.

Tout cela ne lui est pas imposé par la force mais par des récompenses : une caresse ou un biscuit selon son goût (une autre chose à découvrir chez lui !). C'est ce qu'on appelle le renforcement positif. Le renforcement négatif étant : le collier étrangleur, les décharges électriques, les coups, les cris. Des méthodes formellement déconseillées par les dresseurs, car elles donnent l'illusion de fonctionner. Mais sur le long terme la peur rend l'animal agressif et imprévisible. Tout le contraire de ce qu'on attend du dressage : avoir un animal apaisé et prévisible.

A retenir
Le dressage permet aussi de résoudre des problèmes de comportement : défaut de propreté, aboiements continuels, peur, agressivité, fugues à répétition.


Combien ça coûte ?
Les tarifs dépendent à la fois de l'animal, des demandes du maître, de la zone géographique où ils se trouvent. Comptez en moyenne de 30 € à 50 € pour une heure. Les cours peuvent être individuels (même à domicile), collectifs ou intensifs. Le contact avec le dresseur est également très important.

A noter aussi que tout professionnel doit détenir un certificat de capacité animalier pour animaux domestiques mentionnant les espèces d'animaux et le type d'activité pour lequel il est accordé. C'est une autorisation administrative officielle qui permet d'exercer légalement un métier en lien avec les animaux (éleveur, gardien, éducateur, dresseur, comportementaliste, toiletteur, taxi animalier).


Et l'assurance ?
Durant le dressage, c'est l'assurance responsabilité civile professionnelle de dresseur qui couvre tout dommage qui se produirait dans le cadre d'un cours. C'est la cas si votre chien mord un autre chien ou renverse quelqu'un.

Quant aux dommages causés par un animal domestique durant sa vie quotidienne (hors dressage), elle est assurée dans la cadre de la responsabilité civile du maître, qui elle-même est la plupart du temps comprise dans l'assurance multirisques habitation.