Le décès de mon chien ou mon chat est-il pris en charge par l'assurance ?

Publié par le 30 juin 2015

Le décès d'un animal de compagnie est souvent une épreuve difficile pour un propriétaire. En souscrivant une assurance, vous êtes préparés à faire face à des dépenses imprévues et souvent coûteuses. 

Le décès de mon chien ou mon chat est-il pris en charge par l'assurance ?

Le versement d'une indemnité en cas de décès

Une assurance décès pour animaux est la garantie qui permet de couvrir les frais d'obsèques suite à une maladie ou un accident. Elle est généralement proposée en option d'une mutuelle pour animaux.

Selon les compagnies, son prix varie entre 8 et 10€ par mois afin de bénéficier d'une indemnisation qui peut aller jusqu'à 1500 € selon certaines compagnies d'assurance. De quoi peut-être vous permettre d'accueillir un nouvel animal afin de combler le vide laissé par celui disparu.

Votre assureur impose pourtant des conditions. Un certificat de décès doit être délivré par le vétérinaire et votre animal doit disparaître dans une fourchette d'âge établie au préalable :

  • moins de 10 ans pour les chats
  • entre 7 et 10 ans pour les chiens, selon les races

Les propriétaires peuvent choisir le lieu où l'animal sera enterré (jardin, cimetière). Il peut être aussi incinéré. Le tarif d'une crémation collective est en moyenne entre 38€ et 100 € et une crémation individuelle entre 90€ et 170 €. Cette dernière permet de récupérer les cendres de son animal. Pour un cimetière animalier, il faut compter entre 150€ et 1000 € pour un emplacement.

Pour en savoir plus sur l'étendue d'une mutuelle pour chien et chats : voir l'article

Une couverture sous conditions

En dehors des modalités indiquées précédemment, votre assurance décès ne pourra fonctionner. De plus, votre assureur refusera toute indemnisation en cas de :

  • mauvais traitements de la part du propriétaire
  • oubli des vaccins obligatoires
  • euthanasie sans raison médicale ou légale
  • décès au cours de combats illégaux (interdits en France)

On souligne que les animaux qui décèdent pendant le délai de carence ne bénéficient d'aucune indemnisation. En effet, on rappelle que ce délai correspond à la période durant laquelle l'animal n'est pas couvert après la souscription d'un contrat. Il varie de 2 à 30 jours pour les accidents et de 30 à 60 jours pour les maladies.