Le Sida du chat existe, comment l'en protéger ?

Publié par le 2 mars 2016

Le Virus de l'Immunodéficience Féline ou FIV, aussi nommé SIDA des chats, est très similaire au SIDA de l'homme, même s'il n'est pas transmissible à l'être humain. Il atteint le système immunitaire de l'animal et l'expose sans défenses à toutes les maladies périphériques, que l'on appelle maladies opportunistes.

Le Sida du chat existe, comment l'en protéger ?

Les chats peuvent-ils vraiment être atteints du sida ?

Cette maladie est régie par un lentovirus, de la famille des rétrovirus. Elle est donnée par contact direct entre un chat sain et un contaminé. La plupart du temps, cela survient à la suite de bagarres entre chats lors desquelles des griffures et morsures ont été infligées, laissant alors la voie libre au virus pour s'introduire dans l'organisme du chat sain.

Un autre cas fréquent de contamination concerne les rapports sexuels avec un chat contaminé ou les échanges de salive entre félins. De fait, il arrive rarement qu'un chat d'appartement soit contaminé alors qu'un chat ayant accès à l'extérieur et à ses congénères présente un risque élevé de contracter la maladie.

Les symptômes du sida du chat

Le Virus de l'Immunodéficience Féline est très insidieux car il peut rester en sommeil pendant plusieurs années, tout en restant transmissible aux autres chats. Une fois que la maladie commence à se déclarer, elle opère selon 2 phases :

  • La première concerne une élévation de la température du chat, ainsi que le gonflement des ganglions lymphatiques. Ces symptômes finissent par passer après 2 mois et l'on croit l'animal guéri.
  • Après une période de repos plus ou moins longue, intervient la seconde phase, au cours de laquelle on constate des épisodes de fièvre et de ganglions, auxquels se joignent une anémie importante et une perte d'appétit du sujet. Votre chat est alors prostré et apathique. A ce moment, le virus se répand dans l'organisme du chat et les globules blancs sont décimés. Votre animal ne peut plus se défendre contre les agressions extérieures et se met à contracter toutes les maladies qui passent près de lui. Le chat est alors victime de vomissements et diarrhées importantes. Des infections apparaissent dans sa bouche, autour de ses yeux et dans la région du nez. Sa peau devient purulente.

Quelles sont les chances de survie ? Quel traitement ?

Il n'existe à ce jour aucun traitement contre le sida du chat, cependant, des traitements palliatifs sont mis en place pour soulager les sujets qui décèdent la plupart du temps. Il faut alors en passer par l'administration de corticoïdes et d'antibiotiques à haute dose. Il est important à ce stade de posséder une assurance pour animaux de compagnie car ce genre de traitement est assez lourd et revient rapidement très cher. Pour en savoir plus sur la prise en charge des maladies par une assurance santé spécialement adaptées aux chats

Plus qu'une bonne protection, votre rôle sera alors d'accompagner votre animal du mieux que vous le pouvez, de le protéger contre les autres maladies et de le rassurer. Il souffre et son instinct lui dit qu'il ne s'en sortira pas. L'issue est toujours fatale, mais il ne tient qu'à vous de rendre les derniers mois de votre animal les plus agréables possibles.

Existe-t-il un vaccin contre le sida du chat ?

Malheureusement comme pour l'homme, il n'existe pas de vaccin contre le sida du chat. Il est donc essentiel de dépister la maladie le plus tôt, si possible pendant le temps où le virus est présent sans s'être encore déclaré. Il faut donc pratiquer régulièrement des tests sanguins, tout comme l'homme exposé à des risques doit effectuer régulièrement des tests de dépistage. Si le virus est détecté avant qu'il ne se propage, le chat peut être traité à l'Interféron Alfa qui retarde le déclenchement du FIV et renforce les défenses immunitaires.

Le FIV et la Leucose féline sont souvent mis en comparaison, car ils partagent tous deux le même phénomène de déficience immunitaire. Dans les 2 cas, le chat périt de maladies opportunistes et non du virus lui-même. C'est pourquoi, il est très important de préserver votre chat s'il est atteint de l'une ou l'autre de ces maladies, en le gardant au chaud près de vous.