Les maladies fréquentes chez le lapin

Publié par le 30 mars 2016

Un lapin, c'est avant tout un animal sauvage qui vit dans la nature. On pourrait penser que le lapin est loin d'être un être fragile. Pourtant, nombreuses sont les maladies qui planent sur votre petit ami. Observez-le, suivez ses vaccinations et emmenez-le régulièrement chez le vétérinaire. Mais quelles sont ces maladies qui menacent votre boule de poils à grandes oreilles ?

Les maladies fréquentes chez le lapin

La myxomatose et le V.H.D.

La myxomatose est une maladie virale provoquée par des acariens ou des insectes. La face est tuméfiée et vous constatez la présence de mycoses, petits nodules roses. Ses yeux sont rouges : il n'existe pas de cure. Lorsque le lapin est atteint, la mort survient assez rapidement.

La maladie hémorragique virale du lapin (V.H.D) est très contagieuse. Elle se transmet entre lapins par les insectes, les aliments, les sécrétions ou excréments. Elle touche le foie et les poumons. Rapidement, votre lapin se met à l'écart, ne se nourrit plus et présente des difficultés respiratoires. Il saigne par différents orifices tel que le nez et l'anus. Lorsque les deux organes sont touchés, la mort survient généralement en quelques jours.

Pour protéger votre lapin contre ces deux maladies incurables, vaccinez-le. Souvent, les deux vaccins se trouvent dans le même flacon. La première injection s'effectue à 2 mois et les rappels se poursuivent tous les 6 mois.

le coryza et la pasteurellose

Le coryza est un ensemble de petites maladies dont la conséquence est une rhinite. Cela peut être dû à une bactérie, un rhume ou une allergie. La rhinite se soigne bien après un rapide passage chez le vétérinaire. Il suffit de nettoyer l'espace du lapin et de lui administrer quelques médicaments. Mais attention, éternuements et écoulements lacrymaux peuvent cacher bien davantage. Un coryza qui dérive en pasteurellose demande beaucoup de soin et est transmissible à l'homme.

Rhinite, sinusite, conjonctivite, votre lapin;va rapidement avoir du mal à respirer. On remarque également l'apparition d'ulcérations sur tout son corps. La vie de votre ami n'est cependant pas menacée, mais vous devez vous rendre chez le vétérinaire dès que possible qui lui prescrira l'administration d'un bon traitement antibiotique.

Les parasites externes et maladies parasitaires

Votre fidèle rongeur n'est jamais à l'abri d'un parasite. La coccidiose est une maladie intestinale hautement contagieuse provoquée par un parasite unicellulaire. Le parasite se développe dans les intestins du jeune lapin, réalisant des nodules blancs sur les parois intestinales. Les symptômes sont une perte d'appétit conséquente, une diarrhée abondante et un poil rugueux. Généralement, le lapin décède d'anorexie après avoir subi un épisode de convulsions.

La gale des oreilles a pour origine un petit parasite qui va élire domicile dans les oreilles de votre petit ami. Vous constatez des croûtes jaunâtres et un écoulement purulent provenant de ses oreilles. Avec un traitement vétérinaire local, tout rentrera dans l'ordre. Les autres gales touchent les pattes, la tête, le museau... Elles sont semblables à la gale des oreilles bien que moins communes.

La strongylose provient d'un parasite intestinal. Elle touche les lapins de garenne plutôt que les lapins d'élevage. Elle provoque le plus souvent une anémie, car le parasite absorbe le sang du lapin.

L'Oxyurose est causée par un ver filamenteux. Vous le retrouvez dans les matières fécales de votre lapin. Peu grave, il suffit d'un tour chez votre vétérinaire pour un vermifuge efficace.

La teigne, quant à elle, est une mycose contagieuse, qui affecte généralement le tour de la tête. Il faut la traiter rapidement, car elle s'attaque également aux organes du lapin.

Quelles sont les autres maladies ?

Il arrive que les lapins souffrent d'une malocclusion. Ses dents ne sont pas limées naturellement et continuent de pousser. De fait, le lapin ne peut plus manger et le contact entre les dents et le reste de sa bouche est très douloureux. Certaines lapines se mettent à manger leur progéniture. Cela signifie qu'elles sont stressées ou qu'elles n'absorbent pas suffisamment de liquides.

La prophylaxie

Il s'agit du terme technique désignant un processus ayant pour but de prévenir l'apparition ou la propagation d'une maladie. Il fait aussi bien référence à l'administration de médicaments, à la mise en place de campagnes de prévention ou aux bonnes pratiques.

En cuniculture comme en environnement familial, l'hygiène de votre lapin doit être contrôlé et leur espace de vie doit être impeccable. Tenez le carnet de vaccination à jour et contrôlez l'introduction de nouveaux membres, amis ou reproducteurs.

Comment protéger son lapin

On constate donc que le lapin est sujet à un certains nombres de maladies, étant un animal fragile qui a donc régulièrement besoin de soin, il peut-être bénéfique de l'assurer car un animal assuré est un animal mieux soigné car son propriétaire aura plus facilement le réflexe de l'emmener chez le vétérinaire.