Les maladies les plus courantes chez l’Akita Inu

Publié par le 21 novembre 2016

L'Akita Inu est un grand chien au poil court d'origine japonaise, il fait partie intégrante du patrimoine du Japon. C'est un chien réputé pour ses postures dignes qui font de lui un animal particulièrement élégant. C'est un compagnon affectueux, mais méfiant envers les personnes qu'il ne connaît pas.

Les maladies les plus courantes chez l’Akita Inu

L'Akita Inu, un chien à surveiller

La race de chien Akita Inu dispose de certaines faiblesses caractéristiques. Étant donné les lignées contrôlées de ce chien d'exception, les fragilités ont tendance à se transmettre de manière héréditaire. Il est en effet soumis à des risques de maladies entre autres génétiques qui le rendent fragile.

Comme beaucoup de grand chien, l'Akita Inu peut développer une dysplasie de la hanche aussi appelée dysplasie coxo-fémorale. Il s'agit d'une maladie de l'articulation de la hanche qui n'est pas présente à la naissance. Le chien peut se mettre plus tard à boiter et à se plaindre en raison d'une forme de luxation interne. C'est un trouble qui se soigne très bien par opération chirurgicale avec une prise en charge rapide. Pour plus d'informations sur cette maladie, vous pouvez consulter notre article sur la dysplasie de la hanche chez le chien.

Chez l'Akita Inu, les deux maladies les plus terribles sont génétiques et auto-immunes : le syndrome Vogt-Koyanagi-Harada, et l'adénite sébacée. 

Le syndrome Vogt-Koyanagi-Harada (VKH)

Ce syndrome est apparu dans les années 70 au Japon et affecte la vue du chien jusqu'à provoquer une cécité. Les muqueuses sont touchées et deviennent douloureuses. Le diagnostic est réalisé grâce à des analyses sanguines ou encore des biopsies de la peau. Malheureusement c'est une maladie très souvent mortelle pour le chien, qui apparaît jeune et ne lui permet pas une grande longévité lorsqu'elle est installée. Le traitement médicamenteux n'est pas tout à fait efficace même s'il soulage les maux du chien. Il n'y a pour l'instant pas de solution curative. Les signes qui doivent vous alerter sont des tendances du chien à plisser les yeux et à mal supporter la lumière. Ceci montre que le syndrome VKH se développe et qu'il faut consulter rapidement un vétérinaire. L'Akita Inu étant une race de chien encore peu fréquente en France, n'hésitez pas à parler de cette maladie à votre vétérinaire pour éviter qu'une conjonctivite banale soit diagnostiquée par erreur.

L'adénite sébacée

C'est une maladie auto-immune qui se manifeste par des plaques sur la peau du chien, des démangeaisons et des pertes de poils. La biopsie de la peau permet de diagnostiquer la maladie qui est souvent déjà bien installée. L'Akita Inu montre également des signes de fièvre ainsi qu'un amaigrissement.

Les traitements pour arrêter l'adénite sébacée sont inexistants. Les prises en charge vont se concentrer sur un soulagement des symptômes du chien notamment grâce à des bains et des soins dermatologiques.

Le coût du suivi vétérinaire de l'Akita Inu

Un chien en bonne santé, même un Akita Inu a besoin d'un budget vétérinaire relativement modeste. Une consultation par an et le rappel des vaccins sont un mal nécessaire, mais qui ne demande pas un investissement en temps et en finance difficile à gérer.

Cependant, dès le développement de maladies génétiques, surtout lorsqu'on parle de syndrome VKH et d'adénite sébacée, les consultations deviennent beaucoup plus fréquentes et les soins très coûteux en raison de l'accumulation de prises en charge pour rendre au chien un quotidien agréable. En revanche, malgré un coût d'opération conséquent, la dysplasie de la hanche a l'avantage de bénéficier de traitements efficaces, ce qui n'est pas le cas pour les deux autres maladies. Les coûts de soins sont donc très variables. Cela peut aller d'une petite centaine d'euros par an, à plusieurs milliers d'euros dès le développement d'une maladie grave. Malheureusement, ces maladies sont typiques de la race Akita Inu, votre compagnon a donc de grandes chances d'en développer une même s'il dispose de parents tout à fait sains.

Lorsque l'on décide d'adopter un chien de race, notamment un Akita Inu, il est idéal de souscrire à une assurance santé pour couvrir d'éventuelles dépenses. Hyperassur.com propose une comparaison de devis d'assurance santé pour animaux de plusieurs compagnies tels que SantéVet, Fidanimo et Assur O'Poil. En renseignant la race et la date de naissance du chien, vous disposerez de propositions d'assurances santé pour animal de compagnie. Prenez par ailleurs en compte le coût des franchises.

Amené à être de plus en plus rencontré en France, l'Akita Inu est un chien majestueux qui demande une surveillance assidue pour le garder en bonne santé. La suspicion d'une maladie génétique n'est pas à prendre à la légère. Si vous arrivez à la faire diagnostiquer tôt, il est plus que probable que les symptômes seront plus faciles à soigner en prenant en charge la maladie avant qu'elle ne se développe outre mesure.