Les maladies les plus courantes chez le Yorkshire Terrier

Publié par le 23 novembre 2016

Le Yorkshire Terrier est un petit chien de compagnie apprécié pour sa taille, son caractère, et sa docilité. Contrairement à ce qu'on pourrait croire avec son allure de peluche, c'est un très bon chasseur et apprécié pour sa capacité à débusquer les rats. À l'âge adulte le Yorkshire Terrier a un poids d'entre 2 et 3 kg.

Les maladies les plus courantes chez le Yorkshire Terrier

Les spécificités du Yorkshire Terrier

Très répandu dans le monde, le Yorkshire Terrier est un chien réputé à la santé fragile. Pourtant il vit souvent très longtemps, avec une longévité qui surpasse celle de plusieurs races de chiens.

C'est un canidé qui a des prédispositions pour certaines maladies qu'elles soient cardiaques, dermatologiques, hormonales, gastro-entérologiques, urologiques, etc. La plupart de ces maladies apparaissent avec l'âge. Elles sont nombreuses, mais pas nécessairement graves. Contrairement à d'autres races comme l'Akita Inu, le Yorkshire Terrier n'est pas concerné par des maladies héréditaires auto-immunes mortelles.

Les maladies du Yorkshire Terrier

Nous traiterons ici des maladies les plus spécifiques au Yorkshire Terrier. Parmi ces maladies, le Yorkshire a tendance à tousser avec l'âge en raison d'un affaissement de la trachée. Bien que gênante, c'est une maladie souvent sans gravité. Nous allons à présent voir les maladies les plus courantes chez ce chien ainsi que les manières de les traiter.

Le cancer

Le Yorkshire Terrier est considéré comme étant un chien prédisposé à développer des tumeurs testiculaires, des glandes sudoripares et intra-cutanées. Ces tumeurs sont bénignes et tout à fait soignables si elles sont prises en charge rapidement.

La tumeur des testicules est fréquente chez le Yorkshire mâle non castré âgé de 9 à 11 ans. Cette tumeur présente de faibles risques de métastase, autrement dit de développement de la maladie dans le reste du corps de l'animal.

La tumeur des glandes sudoripares est un cancer de la peau glandulaire assez rare chez le chien bien que la race Yorkshire Terrier y soit prédisposée. Ce chien sera plus exposé à ce type de tumeur lorsqu'il aura atteint l'âge de 9 ans. Cette tumeur est bénigne mais pour éviter qu'elle se métastase, il est important de réaliser un diagnostic définitif chez un vétérinaire. Il va anesthésier localement l'animal pour réaliser un examen histologique et prélever une partie de la lésion pour l'analyser.

La tumeur intra-cutanée ou kérato-acanthome, est une tumeur cutanée bénigne très rare chez le chien. Cette tumeur n'est pas mortelle pour votre animal si elle est diagnostiquée et prise en charge dans de bons délais.

L'affection endocrinienne : la maladie de cushing

Lors d'une atteinte de la maladie de cushing, ou hypercorticisme, le corps du Yorkshire Terrier produit de lui-même de la cortisone en grande quantité. C'est un mal qui se diagnostique par une analyse sanguine régulièrement complétée par une échographie de l'abdomen. Il se traite sans problème. Parmi les symptômes, on note une grande soif, une perte de poids, une peau affinée et des poils disparates.

Les troubles dermatologiques

Une alopécie, qui est une perte de poils, arrive lorsque le Yorkshire Terrier est vacciné contre la rage. La vaccination antirabique entraîne quelques mois après l'injection une perte de poils localisée.

Cependant cette perte peut aussi être diffuse, mais située au niveau des parties foncées de la robe. On parle d'une perte d'origine génétique.

L'affection des muscles et du squelette

Jeune, le Yorkshire Terrier développe parfois des douleurs osseuses sur la hanche. Il s'agit alors d'une nécrose aseptique de la tête fémorale. Etant un chien de petite taille, il n'est pas sujet à la dysplasie coxo-fémorale courante chez ses congénères. Si vous avez une suspicion de troubles de la hanche chez votre Yorkshire Terrier, un examen radiographique en clinique vétérinaire est préconisé pour un diagnostic efficace.

Malheureusement certains Yorkshire Terrier naissent avec une luxation du coude, ou bien une luxation de la rotule. Renseignez-vous donc auprès des personnes qui vous fournissent le chien. Pour rappel, en France un chien ne peut pas être adopté avant l'âge de 2 mois.

Les maladies gastro-intestinales

Les intestins des Yorkshire Terrier sont fragilisés, notamment par des maladies inflammatoires chroniques des intestins. Elles se manifestent de plusieurs manières : gonflement du ventre et/ou diarrhées.

Une malformation du foie courante entraîne également des retards de croissance ou encore des vomissements. Ce sont des troubles qui apparaissent vers l'âge d'1 an chez le Yorkshire Terrier bien que la source soit congénitale.

Les troubles gastriques du Yorkshire Terrier sont donc fréquents dès lors que ces maladies sont présentes. Les diagnostics se font par analyses sanguines et échographies abdominales chez le vétérinaire. Ce dernier sera à même de prescrire les traitements adaptés.

Les problèmes neurologiques

Très tôt, les maux liés à des malformations chez le Yorkshire Terrier peuvent se manifester. Ils provoquent des troubles neurologiques, des douleurs, et éventuellement une démarche qui présente des faiblesses. Il est primordial de consulter un vétérinaire dès l'apparition de ces symptômes pour qu'il ausculte votre compagnon et établisse un diagnostic.

La maladie oculaire

Les yeux des Yorkshire Terrier risquent la cataracte, autrement dit l'absence de larmes qui entraînent des problèmes conséquents chez certains, ainsi qu'une atrophie évolutive de la rétine. Ces troubles vont jusqu'à la cécité du chien s'ils ne sont pas soignés.

Les calculs urinaires

Les chiens de type Yorkshire Terrier adultes sont soumis aux calculs urinaires. Ils se manifestent par des douleurs lorsqu'ils urinent et peuvent occasionner des problèmes sérieux qu'il faut soigner sans attendre.

Les coûts et remboursements de ces maladies

Le Yorkshire Terrier est un chien fragile qui est sujet de multiples maladies comme nous venons de le voir. Même si celles-ci ne sont pour la plupart pas mortelle pour votre compagnon, elles ont tout de même un coût. Cela peut aller d'une petite centaine d'euros par an, à plusieurs milliers d'euros dès le développement d'une maladie grave.

Le Yorkshire Terrier doit bénéficier d'un suivi vétérinaire assidu. En raison du coût que peut prendre ces soins, une assurance santé pour chien telle que Fidanimo, Assur O'poil ou encore Santé-Vet doit sérieusement être envisagée. Avec Hyperassur.com, vous pouvez comparer efficacement et rapidement le coût d'une mutuelle pour chien, et des garanties qu'elle propose.