Mon chat est obèse : quelles sont les solutions ?

Publié par le 5 novembre 2015

Le web fourmille de vidéos de chats bien en chair, certaines font le buzz et déclenchent la plupart du temps des réactions hilares. Mais derrière l'effet comique se cache une réalité plus cruelle, en effet plus de quatre chats sur dix seraient concernés par l'obésité, avec des conséquences sévères sur leur santé.

Quels sont les risques pour la santé des gros chats ?

Avant de détailler les effets néfastes sur leur santé, il est important de définir une limite au-delà de laquelle on peut parler de gros chat ou de chat obèse. Toutes les races de chats sont généralement définies par des critères physiques qui comprennent des moyennes de taille et de poids. Si votre chat est 15 à 20 % au-delà de cette moyenne, on peut estimer qu'il est en surpoids. Au-delà de 30 %, l'obésité sera caractérisée. Rapprochez-vous de votre vétérinaire pour connaître la bonne moyenne de poids dans laquelle votre animal doit se situer.

Toutes aussi importantes à connaître, les raisons de l'obésité qui touche rappelons-le près de la moitié des chiens et des chats en France. S'il existe des facteurs aggravants comme la stérilisation, le dérèglement hormonal, le manque d'activité chez les sujets les plus âgés notamment, la plupart du temps l'obésité résulte d'une mauvaise alimentation. Trop riche compte tenu de l'activité physique ou du mode de vie, trop grasse avec notamment des friandises, pas adaptée avec parfois les restes du repas de la famille, l'alimentation des chats domestiques est trop souvent basée sur de mauvaises habitudes.

Pourtant, au-delà de l'aspect inesthétique que peut afficher un gros chat, les risques sont bien réels :

  • Des gênes respiratoires
  • Des troubles cardiaques
  • Du diabète
  • Des cancers
  • Des problèmes cutanés
  • Des douleurs articulaires chroniques
  • Des infections urinaires

Notons aussi que les spécialistes estiment que les chats obèses vivent en moyenne deux ans de moins que les autres.

Quelles solutions apporter à l'obésité du chat ?

Adapter son alimentation

Si votre chat a tendance à s'engraisser avec l'âge, alors même que vous surveillez de près sa nourriture et qu'il n'est jamais contre une petite balade, pas d'inquiétude cela est normal. S'il s'agit d'un sujet plus jeune en revanche, là il vous faudra réagir sans toutefois le mettre à la diète du jour au lendemain. Les troubles digestifs que pourrait occasionner un changement brutal de son alimentation (en quantité et en nature) seraient encore plus graves.

Votre vétérinaire sera comme toujours votre meilleur allié pour définir un nouveau régime qui visera deux objectifs : réduire le poids de l'animal et le maintenir ensuite à un niveau acceptable. Bien souvent, le traitement préconisé sera de réduire la quantité de nourriture mais surtout de rééquilibrer les apports entre lipides, protéines et fibres. Il est souvent indispensable aussi, pour faire maigrir un gros chat, de rééduquer le maître qui ne sait pas toujours dire non aux demandes et qui croit bien faire en récompensant son chat par des petites attentions souvent trop grasses et trop sucrées. Comme nous le disions plus haut, les chats sont trop souvent victimes de l'amour démesuré de leur maître.

Attention, si vous souhaitez souscrire une assurance santé pour votre chat et que celui-ci est déjà obèse, il se peut qu'après le bilan de santé préalable à la souscription tous les futurs soins ou actes médicaux liés à son obésité fassent partie des exclusions. 

Le mettre au sport !

Enfin comme chez l'homme, une bonne hygiène de vie passe par l'association de bonnes habitudes alimentaires et la pratique régulière d'une activité physique. Votre gros chat lui aussi doit se mettre au sport, incitez-le pour cela à sortir ou à ne pas rester couché dans son panier. Stimulez-le avec des petits jeux où l'amusement ira de paire avec une dépense d'énergie. Veillez là aussi à monter progressivement en intensité. Sachez pour conclure qu'un chat qui partage des activités avec son maître est un chat qui ne s'ennuie pas, et donc qui ne trompe pas l'ennui par la nourriture.