Les français frileux face à l'assurance dépendance

Publié par le 19 avril 2013

Les premières offres d'assurance dépendance sont apparues il y a environ 25 ans, et aujourd'hui encore, peu de Français y ont recours pour financer leur fin de vie.

Les français frileux face à l'assurance dépendance
Au total, 5,5 millions de personnes sont couvertes par une assurance dépendance. Pourtant, la plupart le sont par le biais de leur complémentaire santé qui offre cette garantie. Au final, ce ne sont que 1,5 millions qui seraient couverts par une assurance dépendance à part entière.
Le sixième « baromètre prévoyance dépendance » de TNS Sofres montre qu'effectivement, les Français ne sont pas très friands de ce genre de contrat. Quelques chiffres à l'appui :
  • La dépendance préoccupe 80% des personnes de 35 à 75 ans
  • Seuls ¼ de ces personnes ont pris des dispositions pour leur dépendance future
  • 14% ont alors souscrit un contrat de prévoyance à la dépendance
  • 13% de ceux qui n'en ont pas encore prévoient de souscrire un contrat d'assurance dépendance
Les chiffres paraissent même inférieurs à l'année 2012. L'explication principale repose sur le pouvoir d'achat des ménages en baisse depuis plusieurs années. « Le développement du marché est clairement freiné par les contraintes budgétaires des ménages. Quand on gagne moins de 1650€ par mois, comme la moitié des Français, il n'est pas évident de financer une assurance dépendance de 30 euros par mois » précise le directeur général de la Banque Postale Prévoyance Tanguy Carré.
Autre explication : la moitié des personnes sondées estime ne pas avoir besoin d'un contrat d'assurance dépendance pour financer leur future dépendance. Ils seraient couverts par leur épargne (livrets, assurance-vie, épargne retraite…), par une pension retraite suffisante (43%), ou par leurs revenus immobilier (30%).
Il ne fait pas mal de rappeler toutefois que la dépendance à un coût très élevé, et que ce risque ne doit pas être négligé. Les frais de maison de retraite ou de maintien à domicile pourraient atteindre respectivement 2300 euros et 1800 euros par mois.