Le marché de l'immobilier devrait chuter de 20 %

Publié par le 5 avril 2012 Le marché de l'immobilier devrait chuter de 20 %

Le record de l'année 2011 concernant le nombre des transactions vendues ne serait en fait qu'une éclaircie. Malgré une hausse de 9 % par rapport à 2010, la tendance pour l'année 2012 est à la baisse. Et une baisse vertigineuse qui plus est selon Me Pierre Bazaille, président du marché immobilier des notaires, qui prévoit une chute de 15 % à 20 % de transactions en moins. La situation ne sera évidemment pas identique suivant la région. Un écart important est même à prévoir entre Paris et la province.

Le contraste Paris-province n'a jamais été aussi fort.

Les différences du marché de l'immobilier entre Paris et la province sont aujourd'hui très marquées, notamment dans les tendances d'évolution des prix. Pour Paris et la région Ile-de-France, ces derniers n'ont que très peu progressé et vont jusqu'à baisser légèrement depuis ces trois derniers mois. Petite nuance cependant avec une très légère augmentation pour les transactions intra-muros (0,2 % sur ces trois derniers mois). Quant à la province, le soleil brille pour ces régions avec le record de 710.000 transactions effectuées en 2011, et une forte augmentation des prix que connaissent aujourd'hui les grandes agglomérations telles que Lyon ou Bordeaux. La seule exception restera cependant au niveau des maisons, l'augmentation des prix étant plus forte à Paris (5,7 % contre 1,3 % en province).