Assurance habitation : que couvre la garantie obligatoire tempête, grêle et neige ?

Publié par le 11 septembre 2015

A l'intérieur de votre contrat d'assurance habitation, vous avez sûrement noté la présence d'une garantie tempête, grêle et neige. Cette dernière, et particulièrement dans certaines régions, peut-être très utile l'hiver. En effet, nos maisons et leurs extérieurs souffrent de conditions climatiques parfois rudes. Faisons le point ensemble sur cette garantie incluse dans votre contrat multirisque habitation et sur ce qu'elle couvre exactement.

Assurance habitation : que couvre la garantie obligatoire tempête, grêle et neige ?

Qu'est-ce que la garantie tempête, grêle et neige ?

La garantie tempête, grêle et neige va couvrir les dégâts causés par des tempêtes, des chutes de neige ou des pluies de grêle sur votre logement et ses extérieurs. Généralement, cette garantie fonctionne sans qu'un état de catastrophe naturelle ait été décrété. Cependant, il arrive que la période au cours de laquelle votre sinistre a eu lieu soit considérée comme une catastrophe naturelle. L'assureur sera alors en droit de vous demander un certificat d'intempérie au moment de votre déclaration. L'origine des dégâts constatés devra alors correspondre à l'arrêté d'état de catastrophe naturelle publiée au Journal Officiel.

Si vous avez souscrit un contrat d'assurance habitation, sachez que la garantie tempête, grêle et neige est automatiquement comprise à l'intérieur. Seront alors pris en charges des sinistres tels que :

  • un toit abîmé par la grêle,
  • du mobilier ou des biens abîmé par la neige,
  • la panne ou la casse de votre installation électrique, de plomberie ou de serrurerie, suite à la tempête,
  • l'impossibilité de rester dans votre logement pendant les réparations et donc l'hébergement provisoire.

Attention, cependant, pour les canalisations et les installations électriques aux clauses d'exclusions de votre contrat. Certaines compagnies d'assurance imposent à leurs assurés de protéger leurs installations extérieures en cas de tempête prévisible et de procéder à une vidange de leur plomberie en cas d'absence prolongée ou de risques de gel afin que ces dernières ne soient pas endommagées. Si l'assureur est en mesure de prouver que vous avez été défaillant sur ces points, il se peut qu'il ne vous indemnise pas.

Comment déclarer un sinistre et être indemnisé ?

En cas de sinistre lié à une chute importante de neige ou de grêle par exemple, vous avez généralement 5 jours pour faire parvenir une déclaration à votre assurance. Nous vous recommandons d'envoyer des photos ou vidéos des différents dommages ainsi qu'une liste qui les détaille de la manière la plus précise possible. N'oubliez pas également de joindre à votre assureur les factures ou photos des objets sinistrés.

Si l'état de catastrophe naturel a été décrété, vous disposez alors d'un délai de 10 jours pour transmettre votre déclaration à votre compagnie d'assurance.

Il est très probable que votre compagnie d'assurance fasse appel à un expert. Ce dernier viendra alors évaluer les dégâts directement chez vous. Une fois les dommages avérés et la valeur des biens endommagés estimée, le remboursement arrivera selon les délais prévus par votre contrat. Ceux-ci doivent être clairement mentionnés et précisés dans la même partie que la garantie concernée.