Assurance habitation : l'illusoire assurance fuite d'eau

Publié par le 11 septembre 2015

L'assurance fuite d'eau vous permet d'être indemnisé en cas de surconsommation liée à une fuite d'eau et de voir les réparations de la plomberie prises en charge sous certaines conditions. Cependant, de nombreuses exigences et clauses d'exclusion font que le recours à cette assurance débouche rarement sur une conclusion favorable pour l'assuré. Faisons le point ensemble.

Assurance habitation : l'illusoire assurance fuite d'eau

L'assurance fuite d'eau : couverture automatique de la surconsommation d'eau ?

L'assurance fuite d'eau est une option proposée par la plupart des compagnies d'assurance. Elle n'est en aucun cas obligatoire et même décriée par les experts et associations de consommateurs.

En effet, cette assurance est censée couvrir l'ensemble des surconsommations d'eau liées à une fuite ou à un engorgement des canalisations qui peuvent entraîner la réception d'une facture bien plus lourde que prévu. En général, cette assurance propose également l'intervention rapide et totalement prise en charge d'un plombier. L'objectif est alors de faire les réparations nécessaires pour que la fuite disparaisse, mais aussi de limiter la surconsommation qui engendrerait une hausse du coût.

Toutefois, il existe de nombreuses clauses d'exclusion aux indemnités. Par exemple, certaines assurances exigent qu'un entretien régulier des canalisations, dans leur globalité, soit effectué chaque année. Pour être réaliste, admettons que cela est impossible à mettre en place pour les propriétaires d'une maison dont les canalisations sont la plupart du temps enterrées dans le jardin. Ce type de logement n'est donc pas éligible à cette assurance si de telles conditions y sont consignées.

L'assurance fuite d'eau est-elle superflue ?

L'assurance fuite d'eau représente des frais supplémentaires au coût de votre assurance habitation. Comptez 35 à 70 euros de plus par an. C'est donc un budget à ne pas négliger. Or, sachez que la loi impose aux fournisseurs d'eau d'alerter le consommateur en cas de surconsommation inhabituelle et la facture complémentaire ne pourra pas dépasser le montant de deux consommations moyennes. Le CLCV (Association Nationale de Défense des Consommateurs et Usagers) évalue cela à 250 euros maximum pour un consommateur moyen. Par conséquent, sauf si vous êtes sujets à des dégâts des eaux réguliers, la souscription de cette assurance n'est pas forcément des plus rentables.

De plus, la plupart des assurances ne prennent en charge que l'intervention du plombier sur les réparations des canalisations et non sur le matériel. Pourtant, la majorité des fuites sont issues d'un dysfonctionnement du cumulus ou du matériel sanitaire. Vous avez donc de grandes chances de ne pas être indemnisé.

Enfin, les assureurs proposent souvent cette garantie en ne dissociant par les locataires des propriétaires, alors que les locataires n'auront jamais à prendre à leur charge une surconsommation d'eau sauf dans le cas exceptionnel où cela serait inscrit dans le bail.

Notez surtout que selon l'UFC-Que-Choisir, les nombreuses exclusions des assureurs sur ces contrats font que seules 16% des primes versées sont remboursées aux assurés après déclaration de sinistre. Autant dire que l'investissement vaut réflexion.