Assurance habitation : qu’est-ce que la vétusté ?

Publié par le 7 février 2013

Il existe différents types de contrats multirisque habitation. Certains vous couvriront en « valeur à neuf », et d'autres peuvent prendre en considération la vétusté de vos biens immobiliers et/ou mobiliers. Qu'est-ce que cela change ?

Assurance habitation : qu’est-ce que la vétusté ?

Avec une garantie « valeur à neuf » de vos biens, vous serez indemnisés à hauteur de leur valeur actuelle en cas d'incendie ou de dégâts des eaux.Ainsi, vous pourrez remplacer vos équipements détruits (électroménager, mobilier…) par des objets de la même valeur, sans avoir à dépenser le moindre sou (sauf franchise).

Vos remboursements en fonction de la vétusté

Si vous avez souscrit un contrat prenant en compte la vétusté de vos biens, la facture sera plus salée. Si par malheur votre habitation a été détruite lors d'un sinistre, et que votre mobilier était ancien, l'indemnisation qui vous sera attribuée prendra en considération l'usure par le temps de vos biens.

Dans la plupart des contrats, l'usure est prise en compte à hauteur de 25%. Si l'assureur estime que l'usure est inférieure à 25% du prix du bien, il l'a déduit tout simplement de son remboursement. Si l'usure est supérieure à 25%, il rembourse 75% des frais de remplacement. Pour exemple, si vous avez subi des dommages lors d'un incendie d'une valeur de 100 000 euros, et que l'usure de vos biens est estimée à plus de 25% par la grille de votre assureur habitation, 25 000 euros des réparations resteront à votre charge.

D'autres contrats ne prennent en compte la vétusté qu'au-dessus de 25% d'usure et déduise la valeur d'usure directement de leur indemnisation. Dans le même exemple que précédemment, si l'usure de vos biens était de 50% avec ce type de contrat, 50 000 euros resteront à votre charge !

Attention donc aux mauvaises surprises. Prenez le temps de relire correctement votre contrat d'assurance habitation, et en changer s'il tient compte de cette vétusté. Lors de la souscription d'un contrat, n'hésitez pas à questionner votre assureur sur le détail des garanties.