Bien choisir son assurance habitation

Publié par le 10 juillet 2015

Vous souhaitez souscrire une assurance pour votre habitation et ne connaissez rien en la matière. Quelles garanties sont nécessaires ? Y-a-t-il des assurances spécifiques en fonction du statut (locataire, propriétaire…) ? Quels critères retenir pour juger de la qualité d'une assurance habitation et pour être certain que le produit est adapté à vos besoins ?

Voici 10 conseils pour que vous puissiez bien choisir votre multirisque habitation.

  1. Assurez votre logement en fonction de votre profil et du type d'habitation
  2. Estimez vos biens de manière précise
  3. Un point de vigilance : le calcul du nombre de pièces
  4. Faîtes jouer la concurrence sur les franchises
  5. Etudiez les modalités et les montants d'indemnisation
  6. Pensez aux équipements obligatoires pour faire baisser la prime
  7. Regardez le dédommagement spécifique à la responsabilité civile
  8. Pensez à analyser la protection juridique
  9. Examinez les garanties d'assistance propres aux sinistres
  10. Comparez les garanties pour vos objets de valeur

1. Assurez votre logement en fonction de votre profil et du type d'habitation

Les garanties obligatoires ou incontournables ne seront pas les mêmes selon votre profil. Par exemple, vos attentes seront distinctes si vous êtes un étudiant avec un faible budget ou un propriétaire en copropriété qui désire louer son appartement.

D'autre part, l'assurance habitation choisie et les garanties souhaitées seront différentes selon que vous souhaitiez assurer un logement neuf, une location meublée, une maison en construction ou une résidence secondaire.

Faîtes donc le point sur vos attentes en termes de contrat d'assurance habitation. Regardez notamment si les garanties d'assurance essentielles peuvent vous suffire (dégâts des eaux ; incendie ou explosion ; bris de glace ; terrorisme ou attentats ; tempête, grêle et neige ; catastrophes naturelles et technologiques) ou si vous souhaitez souscrire des garanties « secondaires ». Ensuite, fixez-vous un budget qui correspondra à ces attentes et votre profil.

2. Estimez vos biens de manière précise

Avant de trouver le bon produit d'assurance habitation, vous devez estimer de la manière la plus juste possible votre mobilier. Il s'agit de l'ensemble du contenu de votre logement : vêtements, vaisselle, meubles, bijoux, objets de valeur, outils de jardinage, etc.

Il est parfois préférable de déclarer une valeur globale légèrement supérieure pour anticiper l'acquisition de biens de valeur à l'avenir. Attention toutefois, une surestimation trop importante de la valeur de vos biens engendrerait une cotisation plus élevée.

Ensuite, vous devez effectuer des études comparatives de prix entre les différents assureurs et comparer leurs offres. Pour éviter de perdre du temps à téléphoner ou à vous rendre sur place, vous pouvez vous faciliter la tâche en utilisant un comparateur d'assurances indépendant offrant un large choix de devis.

3. Un point de vigilance : le calcul du nombre de pièces

Pour calculer votre devis d'assurance habitation, l'assureur doit connaître les caractéristiques de votre logement. Il est important de bien calculer le nombre de pièces en tenant compte du mode de calcul de l'assureur. Certains assureurs comptabilisent deux pièces lorsqu'une pièce dépasse 30m² par exemple. D'autres n'en comptabilisent deux qu'au-delà de 40m². A chaque assureur ses règles de tarification donc.

4. Faîtes jouer la concurrence sur les franchises

Vous devez comparer le montant des franchises. Il s'agit de la somme qui reste à votre charge en cas de sinistre. Si le coût de remplacement ne dépasse pas le montant de la franchise prévu, vous ne toucherez rien. S'il le dépasse, votre assureur vous remboursera la différence entre le coût réel et le montant de la franchise.

La franchise a un fort impact sur le montant de la prime : soyez attentif à ce critère lorsqu'une offre très compétitive vous est faite. En effet, les contrats sans franchise ou avec une franchise faible sont plus onéreux que ceux avec des franchises de plusieurs centaines d'euros. Vous pouvez éventuellement demander à renégocier les seuils. Veillez en tout cas à souscrire une assurance habitation qui offre un juste équilibre entre franchises et cotisation.

5. Etudiez les modalités et les montants d'indemnisation

Comparez attentivement le mode d'indemnisation en cas de sinistre. On parle souvent de valeur à neuf ou de vétusté déduite. Avec la vétusté déduite, une dépréciation du bien sera prise en compte pour le calcul de l'indemnité en cas de sinistre, alors qu'avec la valeur à neuf, aucune dépréciation ne sera appliquée.

Par exemple, il faut savoir que le dégât des eaux est l'un des sinistres les plus fréquents dans une habitation. C'est également lui qui peut engendrer le plus de complications avec votre assurance. Préférez ainsi les contrats d'assurance habitation qui proposent une prise en charge sans constat obligatoire et prévoient la présentation de la facture pour un dégât des eaux inférieur à 300 euros.

6. Pensez aux équipements obligatoires pour faire baisser la prime

Soyez vigilant aux conditions et aux moyens de protection exigés pour pouvoir bénéficier de la garantie vol et cambriolage du contrat. En effet, les assurances spécifient de nombreuses circonstances pour que cette garantie fonctionne. Il y a forcément des contraintes en fonction de la localisation de votre domicile.

Concernant les logements au rez-de-chaussée, les assureurs exigent souvent des moyens de protection comme des barreaux aux fenêtres d'une hauteur inférieure à 3 mètres, des volets ou des vitres blindées pour limiter l'accès aux intrus. A la campagne, les assureurs peuvent vous solliciter pour mettre en place un système d'alarme ou pour souscrire un contrat de service de télésurveillance. Lisez les conditions générales du contrat pour connaître précisément le détail des protections exigées par l'assureur pour faire fonctionner la garantie vol.

Sachez également qu'à ce jour, tout logement doit être équipé d'un détecteur de fumée. Toutefois, l'assureur doit à ce jour vous indemniser en cas d'incendie, et ce même si vous n'avez pas procédé à l'installation d'un détecteur de fumée.

La prise en charge du sinistre et le prix de la police d'assurance dépendent donc de ces équipements réclamés par les assureurs.

7. Regardez le dédommagement spécifique à la responsabilité civile

La responsabilité civile contenue dans les contrats d'assurance habitation permet de dédommager les éventuelles victimes de dommages. Il s'agit donc de regarder les actes de la vie couverts, les seuils et plafonds d'indemnisation, ainsi que les modalités de prises en charge.

Vous pouvez également arbitrer en fonction des activités scolaires, extra-scolaires et sportives couvertes par les responsabilités civiles des différents contrats. Toutefois, il ne s'agit pas seulement lister les prises en charge, il faut aussi regarder les services d'assistance compris : soutien scolaire à domicile ou en cas d'hospitalisation, rapatriement, frais de transports et d'hébergement…

8. Pensez à analyser la protection juridique

Il s'agit là encore de prendre le temps nécessaire pour étudier le champ d'intervention de la protection juridique incluse dans la multirisque habitation : aide juridictionnelle, mise à disposition d'un avocat, conseil, etc.

Selon les cas, vous aurez intérêt à souscrire une assurance spécifique ou à faire fonctionner l'option d'un autre contrat d'assurance (carte bancaire, accidents de la vie, automobile…).

9. Examinez les garanties d'assistance propres aux sinistres

Les garanties d'assistance en lien avec les divers sinistres possibles sont essentielles dans les prestations d'un contrat d'assurance : relogement, aide-ménagère, garde d'enfants, dépannage…

Vous pourrez alors constater de fortes différences entre les offres et comparer les plafonds et les forfaits proposés.

10. Comparez les garanties pour vos objets de valeur

Demeurez attentif aussi au montant assuré pour les objets de valeur et bijoux. Il s'agit bien là de deux notions distinctes à ne pas confondre. Les « objets de valeur » ne concernent pas les bijoux : il s'agit uniquement des objets d'une grande valeur tels que des tableaux de maître, des pierres précieuses ou encore une sculpture. Les objets précieux, quant à eux, rassemblent les lingots, les bijoux, les pierres précieuses et les accessoires de grande valeur au regard des assureurs.

Veillez donc à assurer vos bijoux si besoin avec une extension de garantie ou une assurance spécifique.