Budget, meubles, assurance habitation : tout savoir sur la location meublée

Publié par le 6 août 2015

La location d'un meublé est très tentante pour toute personne qui cherche un appartement. En effet, en plus de louer un logement, il est aussi question de louer à l'intérieur les meubles, les aménagements et parfois même l'électroménager. Un déménagement moins lourd, un coût d'installation moins élevé : cela représente beaucoup d'avantages pour le locataire. Cependant, la location meublée reste très encadrée, ce que beaucoup de personnes ignorent. Revenons ensemble sur ses caractéristiques et sur les obligations du propriétaire ou du locataire en termes d'assurance habitation.

Budget, meubles, assurance habitation : tout savoir sur la location meublée

Qu'est-ce qu'une location meublée ?

Un appartement dans lequel a été disposée une bibliothèque ne peut pas faire l'objet d'une location meublée. Il faut, a minima, que le propriétaire mette à disposition du locataire les meubles qui lui seront nécessaires pour vivre décemment sans avoir rien à apporter de plus que ses effets personnels.

Cela comprend généralement un lit, une table, des chaises, un réfrigérateur, de quoi faire chauffer de la nourriture mais aussi de la vaisselle et des couverts. Si l'un de ces éléments essentiels manque, le locataire peut se retourner contre le propriétaire et demander une révision du bail qui sera alors transformé en bail classique, avec ce que cela implique. C'est-à-dire une protection plus grande face à la mise à terme du bail.

Comme pour tout logement loué à titre de résidence principale, le bien devra au minimum proposer une surface habitable de 9 m² selon la loi Carrez, une hauteur sous plafond de 2,20 m et respecter les règles de sécurité et d'hygiène en vigueur.

Location meublée, quel budget ?

En général, la location meublée est plus rentable pour le propriétaire de l'appartement car les loyers sont plus importants que dans le cadre de la location d'un appartement vide et la fiscalité est plus avantageuse. Ce dernier ne devra cependant pas négliger la part budgétaire liée à l'entretien plus fréquent et le turn-over des locataires qui peut avoir un coût conséquent si vous passez par une agence. Il est également souvent noté qu'un locataire va davantage prendre soin d'un logement qu'il a loué vide, car il se l'approprie en y installant ses propres meubles.

Du point du vue du locataire, il faudra compter 10% à 30% de plus sur le bail d'un logement meublé comparé à la location d'un logement vide. Cependant, cela est à relativiser avec l'économie faite au moment de l'emménagement concernant l'équipement. Toutefois, le locataire est moins bien protégé et son bail n'excède pas un an. Il est beaucoup plus simple pour le propriétaire de lui demander de quitter l'appartement puisque seul lui est imposé l'envoi d'un préavis de trois mois. Il a toutefois droit à ses avantages et verra la durée imposée de son préavis de départ passer à un mois au lieu de trois pour un bail classique d'appartement vide.

Location meublée ? Qui assure le bien et les meubles ?

Nous parlions de la dégradation plus rapide des meubles et de l'appartement dus au turn-over généralement important des locataires. Il est ainsi fortement conseillé au propriétaire de souscrire une assurance habitation adaptée, d'une part pour pallier ces problèmes, mais aussi car le bailleur reste responsable légalement en cas de dommages causés chez les voisins dus à un sinistre causé par son locataire.

Le propriétaire a en fait deux options :

  • soit il décide d'imposer la souscription d'une assurance Multirisque habitation comme condition à la signature du bail,
  • soit il prend la décision d'assurer lui-même le logement et peut alors prendre les cotisations à sa charge ou les intégrer au montant du loyer.

Cependant, nous recommandons vivement aux personnes qui louent leur bien immobilier sur un bail de courte durée, et ce de manière régulière, de souscrire à une assurance habitation en tant que propriétaire non occupant.

Le montant de ce type d'assurance est déductible des revenus locatifs. L'assurance couvre non seulement le logement contre les incendies, le vol, les dégâts des eaux, le bris de glace mais assure aussi tout l'équipement présent et loué avec l'appartement, électroménager compris. Ainsi, à chaque changement de locataire, nul besoin de prévenir l'assurance ou de changer le contrat.