Se faire rembourser en cas de grêle

Publié par le 22 août 2012

Les fortes chaleurs provoquent souvent des orages violents accompagnés de grêle. Or la grêle peut causer des dégâts très importants, notamment au niveau de la toiture et de l'auto. Comment faire dès lors pour être remboursé ? L'assurance habitation couvre-t-elle ces dégâts ? Quelles démarches entreprendre ?

Se faire rembourser en cas de grêle

Ce que votre assurance habitation couvre en cas de grêle

Il faut savoir que l'assurance habitation couvre automatiquement les dommages causés par la grêle, au même titre que les incendies, les explosions etc.

Il ne faut donc pas attendre que l'état de catastrophe naturelle soit décrété. Vous devez donc rapidement déclarer le sinistre auprès de votre assureur, de façon à ce que l'expert vienne au plus tôt estimer la perte, et donc les remboursements que vous percevrez.

Les garanties complémentaires

Mais l'assurance MRH (Multirisques Habitation) ne couvre pas la totalité des pertes. Vous aurez une franchise à payer, et certains contrats prennent en compte la vétusté.

De plus, la perte d'exploitation n'est pas garantie, excepté dans le cas où vous auriez souscrit à l'option perte d'exploitation. Pour que l'expert puisse évaluer les dégâts, pensez à laisser une zone témoin. Cette garantie permet de pallier aux pertes financières dues à l'arrêt de l'activité et fait généralement l'objet d'un contrat à part.

Quant à l'assurance grêle, elle est surtout adaptée aux exploitations agricoles, et notamment pour les cultures fruitières, céréalières etc. Là encore, laisser une zone témoin à l'égard de l'expert s'impose.