Copropriétaires : comprendre l’assurance habitation copropriété

Publié par le 19 août 2015

Une copropriété réunit plusieurs propriétaires dont les appartements se trouvent dans un même ensemble immobilier, une même résidence ou un même bâtiment. La loi impose au syndic de copropriété de souscrire une assurance spéciale qui va couvrir les éventuels sinistres sur la copropriété et plus particulièrement sur les parties communes. Faisons le point sur cette assurance spécifique et sur son rôle.

Copropriétaires : comprendre l’assurance habitation copropriété

Que couvre le contrat d'assurance copropriété ?

L'assurance copropriété est sélectionnée par le syndic et son coût est réparti entre chaque copropriétaire. Sa valeur est calculée selon la surface assurée et la valeur du complexe immobilier compris par le contrat. Elle peut alors indemniser le syndic de copropriété mais aussi directement les copropriétaires en cas de litige ou de sinistre.

Sont généralement couverts :

  • la responsabilité civile de la copropriété, en cas de dommages causés à un tiers copropriétaire ou non par un équipement défectueux des parties communes, par exemple ;
  • l'assurance de protection juridique de la copropriété et des copropriétaires ;
  • l'incendie, la foudre, l'explosion ;
  • les dommages provoqués par les flammes, la fumée ou l'intervention des pompiers ;
  • le dégât des eaux ;
  • le bris de glace ;
  • les dégâts causés par la grêle, la neige ou une tempête ;
  • les catastrophes naturelles et technologiques ;
  • et le vol par effraction ou lié à la soustraction des clés confiées au gardien.

Se contenter de l'assurance copropriété ?

Nous recommandons à tout propriétaire de ne pas se contenter de l'assurance copropriété qui ne prendra en charge que les sinistres dont la responsabilité résulte de cette dernière. Il est donc plus que judicieux de souscrire une assurance habitation propre. Cette dernière viendra compléter la couverture de l'assurance copropriété si besoin et vous permettra d'assurer au mieux votre logement. Si vous n'y résidez pas, penchez-vous sur l'assurance du propriétaire non occupant qui viendra également compléter cela.

N'oubliez pas également de vous renseigner à propos des garanties complémentaires"rééquipement à neuf" et "pertes indirectes" qui pourront venir compléter les indemnités en cas de sinistre, que celui-ci soit de la responsabilité de la copropriété ou de la vôtre. En effet, il se peut que le seuil maximal des indemnités prévues par l'une ou l'autre des assurances habitation ne vous satisfasse pas. A vous de voir si vous souhaitez ajouter des garanties complémentaires pour y remédier mais quoi qu'il en soit souscrire une multirisque habitation propre est vivement conseillée.