Comment évaluer le montant de votre capital mobilier à assurer ?

Publié par le 28 août 2013

Lors de la souscription d'un contrat d'assurance habitation, il est nécessaire de déterminer le capital mobilier à garantir, pour percevoir une indemnisation à la hauteur de votre patrimoine en cas de sinistre. Il faut alors estimer votre capital mobilier. Comment le faire?

Comment évaluer le montant de votre capital mobilier à assurer ?

Qu'est-ce que le capital mobilier ?

Le capital mobilier désigne la valeur totale des biens contenus dans votre logement assuré. Il comprend les meubles, l'électroménager, l'équipement audiovisuel, informatique, mais aussi les vêtements, la décoration (rideaux, tapis, miroirs…), le matériel de loisirs, de bricolage et de jardinage.

Attention, les objets précieux et de valeur tels que les bijoux ou les œuvres d'art en sont exclu, et doivent dépendre d'une garantie supplémentaire.

Dressez un inventaire et conservez les factures

Pour évaluer votre capital mobilier de la manière la plus efficace, faîtes le tour des différentes pièces de votre habitation (y compris la cave, le grenier, les dépendances…), et dressez un inventaire chiffré et détaillé de leur contenu. Il est ensuite important de garder des traces de cet inventaire : pour cela, rassemblez un maximum de factures, scannez-les, puis classez-les par pièces visitées dans un dossier sur votre ordinateur et sur une clef USB. Conservez également une estimation des biens pour lesquels vous ne disposez pas de factures au même endroit.

Une fois cet inventaire établi et sauvegardé, il vous revient de décider du montant du capital mobilier à garantir lors de votre devis d'assurance habitation.

En cas de sinistre, il ne vous restera plus qu'à fournir des preuves d'achats à votre assureur, qui calculera alors l'indemnisation en fonction des dommages subis à votre mobilier.

Une légère surestimation ?

La valeur déclarée de vos biens mobiliers détermine la hauteur de votre indemnisation. Il est donc parfois préférable de déclarer une valeur globale légèrement supérieure pour anticiper l'acquisition éventuelle de biens de valeur dans les mois qui suivent.

En revanche, faîtes attention à ne pas trop surestimer la valeur de vos biens car cela engendrerait une prime d'assurance plus élevée. De plus, si votre assureur arrive à la conclusion que vous avez effectué une fausse déclaration, il peut décider de rendre votre contrat nul. Il s'agit donc de trouver un bon équilibre entre prime d'assurance et hauteur d'indemnisation. Le meilleur choix est encore de modifier ou de changer de contrat si celui-ci n'est plus adapté ou si vous trouvez une offre plus intéressante.

Comment calculer de façon précise votre capital mobilier ?

Les biens se dévaluent avec le temps. En partant du montant calculé à partir de vos factures et de vos estimations, il s'agit de tenir compte d'un taux de vétusté, c'est-à-dire de la dépréciation des biens au fil des années.

En cas de sinistre, l'indemnisation en valeur d'usage correspondra donc à la valeur d'un bien identique neuf déduction faite d'un certain coefficient de vétusté (en général, 30% pour l'informatique, 20% pour le Hi-Fi et l'électroménager, 10% pour les meubles et objets courants). A moins que vous n'ayez choisi l'indemnisation en valeur à neuf : dans ce cas, l'assureur évalue normalement les biens au prix de leur remplacement pur et simple le jour du sinistre, mais la prime d'assurance sera plus élevée.