« Effet Murray » : quand les fans de sport cassent la baraque

Publié par le 25 juin 2010

La combinaison de Wimbledon et de la Coupe du Monde de football risque encore de provoquer le chaos autour des habitations britanniques.

« Effet Murray » : quand les fans de sport cassent la baraque

Avec la fièvre engendrée par les grandes compétitions sportives, une forte augmentation des demandes d'indemnisation pour des fenêtres cassées et autres bris accidentels est attendue outre-Manche. La faute aux sportifs amateurs essayant d'imiter leurs héros raquette en main ou balle au pied.

L'an dernier, les demandes d'indemnisation ont ainsi augmenté de 37 % en mai et juin, selon la Halifax Home Insurance. Les assureurs ont même un nom pour décrire ce phénomène : «l'Effet Murray », du nom de la star de tennis anglais Andy Murray.

«Chaque année, nous observons une augmentation des demandes d'indemnisation l'été, déclare David Rochester, responsable de la branche assurance habitation à la Halifax Home Insurance, souvent pour des vitres cassées et autres dégâts autour de la maison, pour un coût moyen de 285 euros. 2010 étant une année de Coupe du monde, nous nous attendons à plus de dégâts encore », ajoute-t-il.

Les fans de sport sont donc invités à vérifier leurs polices d'assurance habitation, afin de s'assurer qu'ils sont bien couverts pour les dommages accidentels.

Du côté des assureurs français, les piètres résultats de l'équipe de France de foot lors de la coupe du Monde semblent donc être une bonne nouvelle…