Habitation : Comment installer une éolienne dans mon jardin ? Faut-il l’assurer ?

Publié par le 26 mars 2015

Votre maison est toujours en plein courant d'air ? Depuis longtemps vous vous dites qu'une éolienne serait peut-être une bonne solution pour réduire votre facture d'électricité ? Oui mais voilà, on vous dit que ce n'est pas si rentable. Et qu'il faut l'assurer. Hyperassur vous dit tout.

Habitation : Comment installer une éolienne dans mon jardin ? Faut-il l’assurer ?

Selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME), la France est le deuxième pays le plus venteux d'Europe, derrière les îles britanniques. Les zones terrestres régulièrement ventées se situent essentiellement sur la façade ouest : Nord-Pas de Calais, Normandie, Bretagne, Vendée, mais aussi sur la cote languedocienne et dans la vallée du Rhône.

Autrement dit avant de vous lancer dans la production d'électricité éolienne, faîtes évaluer votre « gisement éolien » par un expert. Il vous dira si oui ou non votre ressource de vent est suffisamment importante et régulière sur l'année. Sachant qu'à moins de 20km/h de moyenne annuelle (5,5 m/seconde) l'ADEME déconseille l'investissement.

A retenir : L'ADEME dispose d'un réseau Info-Energie dans chaque région. Commencez par là. Il n'y a pas encore de norme de qualité mais une Association française des professionnels du petit éolien (AFPPE) a été créée en 2010 et ses adhérents ont signé une charte de qualité. Une piste à suivre pour trouver des professionnels compétents.

Les éoliennes domestiques, c'est quoi ?

Il y a aujourd'hui toutes sortes de modèles d'éolienne domestiques.

Elles se divisent en 2 catégories :

  • L'éolienne à axe horizontal sur un mat de 10 et 35 mètres, à planter sur un terrain bien découvert, à environ 20 mètres de la maison : prix entre 10 000 € et 25 000 € pièce selon la puissance.
  • L'éolienne à axe vertical ou à hélice carénée à installer en ville sur un toit : prix autour de 8 000 €, sa production est plus faible mais elle peut être intéressante surtout si on l'associe à des panneaux solaires.

A cela s'ajoute une turbine composée d'une nacelle qui contient le générateur et qui porte un rotor (la partie tournante), dont le diamètre détermine l'énergie produite. Enfin un câble relie l'éolienne au système électrique : un transformateur ou le compteur EDF.

L'AFPPE définit 3 classes d'éoliennes :

  • Moins de 6 mètres de diamètre : 28 m² de surface balayée et environ 6 kW à 11m/s ;
  • De 6 à 12 mètres de diamètre : entre 28 m² et 113 m² et environ 6 à 36 kW à 11m/s ;
  • De 12 à 35 mètres de diamètre : entre 113 m² et 1000 m² et environ 36 kW à 250kW à 11m/s.

Quelle assurance ?

Comme vous allez produire de l'électricité, il faut obligatoirement souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle. Elle couvre les dommages que l'éolienne peut causer à autrui durant son activité. Le tarif de la cotisation dépend de la puissance de la machine.

Et par ailleurs, il faut aussi protéger l'éolienne contre les multiples risques qu'elle-même peut courir : un incendie, la foudre, la grêle, une tempête, mais aussi le vol ou le vandalisme.

Enfin, dernière garantie possible, cette fois optionnelle : la garantie perte d'exploitation, qui indemnise le manque à gagner de la revente d'électricité en cas de panne ou d'accident.