Habitation - Logement en rez-de-chaussée : quelles contraintes ?

Publié par le 5 mars 2015

Parmi les critères utilisés par les assureurs pour fixer le prix d'un contrat d'assurance habitation, figure la situation du logement : la ville ou le quartier où il se trouve, mais aussi l'étage. Car plus le logement est facile d'accès, plus certains risques sont importants. L'assurance est donc un élément clé à creuser. Hyperassur vous informe sur les contraintes notamment de sécurité liées à rez-de-chaussée.

Habitation - Logement en rez-de-chaussée : quelles contraintes ?

La situation du logement

Les appartements du rez-de-chaussée donnent parfois un peu l'impression d'habiter une petite maison avec sa cour ou son petit jardin. En plus il n'y a pas d'étage à monter pour ramener les courses. Et si on a un chien ou un chat, ils peuvent s'ébattre facilement dehors aux premiers rayons du soleil.Mais la médaille a son revers : ils sont aussi plus faciles d'accès pour les intrus ! Il faut donc renforcer leurs protections et rester toujours vigilant.

Renforcer le contrat d'assurance

Cela signifie un certain nombre de contraintes auxquelles il faut se plier. De cette manière en cas de sinistre, l'indemnisation sera optimale. Pour choisir le meilleur contrat d'assurance, il y a deux règles à connaître :

  1. Plus un bien court de risques, plus il faut en renforcer les garanties : le vol mais aussi l'inondation, si une rivière ou un fleuve jouxtent le logement.
  2. Renforcer les garanties signifie verser un peu plus de cotisations, pour bénéficier d'une meilleure indemnisation en cas de sinistre.

Sachant cela, il reste à utiliser le comparateur d'assurance, pour vérifier que les contrats les plus chers sont bien ceux qui couvrent le mieux ces sinistres : remboursement, assistances, prises en charge, aide juridique.

Renforcer les issues

Avant même de chercher le bon assureur et de comparer leurs garanties, le premier réflexe est de vérifier les portes et les fenêtres. De toutes façons tous les assureurs poseront la question, voire imposeront une meilleure sécurisation s'ils la trouvent insuffisante. Alors autant prendre les devants :

Les fenêtres

  • Les équiper de volets, persiennes en bois plein ou volets roulants en PVC ;
  • S'il y a une toute petite fenêtre (de WC ou de salle de bain) : fixer des barreaux en fer ;
  • Installer des vitres anti-effraction de plus de 8 mm en général

Attention

Une mention au sujet de l'épaisseur des vitres anti-effraction peut être inscrite dans le contrat d'assurance. Dans ce cas, il faudra s'y conformer.

Les portes d'entrée et de véranda

  • Chacune doit être munie d'une serrure comportant au moins 3 points d'ancrage (en haut, en bas, au milieu), plusieurs autres sont possibles sur la tranche intérieure ;
  • On peut aussi les équiper de cornières « < », d'une barre de seuil et bien-sûr d'un blindage intérieur.
  • Renforcer les portes des dépendances qui communiquent directement avec le logement (par exemple le garage), au moyen de verrous supplémentaires et de barres de renfort.

Equiper le logement d'un système d'alarme et éventuellement de surveillance

Si l'intrus arrive à entrer quand même, le bruit doit être insupportable à la fois pour le faire fuir et pour ameuter tout le voisinage.

Bon à savoir

L'objectif est de ralentir le travail du cambrioleur pour arriver à ses fins. Car plus il devra se donner de mal, plus il devra faire de bruit, moins il s'acharnera. Si la porte ou la fenêtre résistent trop et trop longtemps, et que l'alarme se déclenche il prendra la fuite immédiatement.