Désaccord des assureurs face à la résiliation à tout moment

Publié par le 27 juin 2013

Mercredi 26 juin a eu lieu la présentation des résultats 2012 du secteur de l'Assurance, lors d'une conférence de presse. C'était l'occasion pour la fédération française des sociétés d'assurance (FFSA) de réexprimer son désaccord face au projet de loi sur la consommation de Benoit Hamon.

Désaccord des assureurs face à la résiliation à tout moment
Les chiffres de l'assurance en 2012 sont plutôt positifs, notamment en ce qui concerne les assurances dommages de biens et de responsabilité. Ainsi, l'assurance auto qui domine le marché réalise 19,5 milliards d'euros d'affaires directes en 2012, soit une hausse de 2,8% par rapport à 2011. La multirisque habitation réalise elle 8,9 milliards d'euros d'affaires directes, représentant une augmentation de 6,2% par rapport à l'an passé. Quant à la sinistralité, elle est en baisse par rapport à 2011. Elle représente 15,9 milliards d'euros pour l'assurance auto et 6,8 milliards pour l'assurance habitation.

La résiliation à tout moment toujours litigieuse

Le président de la FFSA Bernard Spitz a cependant profité de la conférence de presse pour montrer de nouveau son désaccord face à la loi Hamon sur la consommation, notamment concernant l'article 21 prévoyant la résiliation à tout moment des contrats d'assurance habitation et automobile. "Ce qui est frappant, c'est qu'il s'agit d'une disposition qui n'était demandée par personne, et qui n'a fait l'objet d'aucune étude d'impact. Le modèle que l'on veut nous imposer est celui de la Grande Bretagne. Or, les Anglais ont moins d'accidents que nous, mais payent pourtant leur prime d'assurance 50 à 60€ plus chère qu'en France, à cause de l'important turn-over des clients. L'assurance auto est aujourd'hui, en France, la moins chère d'Europe... Bref, on invente une mauvaise solution à un problème qui n'existe pas" explique-t-il lors de son intervention.
Il n'empêche que les consommateurs voient ce dispositif d'un bon oeil puisqu'ils sont 95% à avoir déclaré que cette possibilité de résiliation à tout moment était une "bonne chose", lors du sondage commandité par Hyperassur début juin 2013 et réalisé par l'IFOP.