Vacances au ski : êtes-vous bien couvert ?

Publié par le 25 janvier 2016

Avec environ 300 stations (le plus grand domaine skiable d'Europe) et près de 8 millions de pratiquants, la France est une terre de sports d'hiver. Et malgré les sensations qu'ils procurent, ils peuvent parfois s'avérer dangereux. Même en restant très vigilant, la pratique du ski notamment comporte des risques qu'il est important de couvrir. Et mieux vaut s'en inquiéter avant d'être obligé d'attendre les secours sur une piste. Explications.

Vacances au ski : êtes-vous bien couvert ?

Les vacances de février approchent et avec elles les grands départs pour les stations. Si l'année 2016 ne semble pas être un bon cru pour les chutes de neige, elle pourrait l'être en revanche pour les chutes de skieur. En dans cette situation, peu connaissent réellement leur niveau de protection. Certains pensent même à tort être parfaitement protégés.

D'abord une question de responsabilité

Avant d'évoquer les possibilités en cas de blessure personnelle, il est important de savoir quelle responsabilité peut être engagée en cas de blessure causée à autrui. Ici c'est la responsabilité civile qui entre en jeu avec pour principe de base : « tout fait quelconque de l'homme, qui cause à autrui un dommage, oblige celui par la faute duquel il est arrivé à le réparer. » Et chacun est « responsable du dommage qu'il a causé non seulement par son fait, mais encore par sa négligence ou par son imprudence. ». Ces articles 1382 et 1383 extraits du Code Civil s'appliquent dans le cadre de la pratique du ski et des sports d'hiver de façon générale.

Quel type de responsabilité civile ?

La majorité des Français pratique le ski une à deux semaines par an. La première des protections pour eux dans ce cadre « loisirs », c'est la responsabilité civile incluse dans l'assurance multirisques habitation (MRH) qui couvre généralement les dommages causés à autrui. Attention : vérifier si le ski n'est pas considéré comme un sport à risque auquel cas il ne serait pas pris en charge ! Dès lors, il faudra souscrire une assurance supplémentaire spécifique.

Si la pratique du ski se fait dans le cadre d'un club, la licence fédérale du skieur comprend déjà une responsabilité civile qui couvre tous les dommages qu'il pourrait causer à autrui, quel que soit son comportement. Attention : en tant que loisir occasionnel ou sport régulier, la responsabilité civile ne couvre pas vos dommages corporels. Si vous êtes responsable, vous ne serez pas indemnisé pour vos blessures. Si vous n'êtes pas responsable, vous serez indemnisé uniquement si le tiers responsable est identifié.

Quels contrats pour protéger la famille au ski ?

Plusieurs contrats d'assurance peuvent garantir les risques liés aux sports d'hiver (responsabilité civile, dommages corporels et assistance) : les contrats santé, les contrats multirisques habitation, les assurances décès ou invalidité, la Garantie des Accidents de la Vie, les assurances scolaires, les contrats d'assistance etc. Prévoyez en moyenne 20 €/mois pour une assurance accident qui couvre tous les risques liés aux activités privées et notamment les dommages corporels.

C'est sans oublier la plupart des sociétés d'assurances, qui proposent des contrats spécifiques pour des vacances aux sports d'hiver. Pour ces derniers, comptez environ 3€/jour (20 € pour une semaine) pour toute la famille avec la responsabilité civile, les suppléments pour les frais médicaux, les frais de recherche, de secours et de rapatriement. Enfin, la majorité des stations propose avec les forfaits une assurance optionnelle (en moyenne 3 à 4 €/jour).

Nos conseils pour des vacances réussies

  • Ne skiez pas hors des pistes car en cas d'accident cette pratique est exclue de toutes les garanties.
  • Vérifiez auprès de votre assurance automobile, carte bleue ou votre mutuelle santé, elles prennent peut-être en charge les frais médicaux, de secours et de rapatriement.
  • Prévenez votre société d'assurance avant d'engager toute dépense car celle-ci pourrait ne pas vous être remboursée.