5 choses à savoir sur l’assurance hospitalisation

Publié par le 9 février 2015

Le régime obligatoire de la Sécurité Sociale ne prend pas en charge toutes les dépenses de santé. Ainsi, pour compléter les remboursements, le citoyen français doit souscrire à une complémentaire santé. Cette dernière prend en charge la plupart des dépenses courantes, dont l'hospitalisation. Les 5 choses à savoir sur la garantie hospitalisation.

5 choses à savoir sur l’assurance hospitalisation
1- Le forfait hospitalier
Le régime de la Sécurité sociale obligatoire ne prend pas en charge le forfait hospitalier. Le forfait hospitalier correspond à l'entretien, à la nourriture et à l'hébergement d'un patient. Pour être concret, un patient sans mutuelle doit payer approximativement 20 euros par jour lorsqu'il est hospitalisé. La garantie hospitalisation de la mutuelle prend cette dette à sa charge.

2 - La chambre individuelle et l'accompagnant
La chambre individuelle est considérée comme un luxe. C'est, d'après le régime obligatoire de santé, un confort personnel. Le montant de la chambre individuel (minimum une nuit) est remboursé par les mutuelles ainsi que l'hébergement pour l'accompagnant.

3 - Le déplacement du SAMU ou d'une ambulance
Sauf cas particulier, les déplacements du SAMU ou de l'ambulance sont à la charge du demandeur. Avec une bonne complémentaire santé, vous n'avez plus à vous soucier de ce problème.

4 - Les dépassements d'honoraires
Les dépassements d'honoraires des médecins et des chirurgiens restent à la charge du patient. Il faudra, par conséquent, payer le surplus à la sortie de l'hôpital public ou privé, conventionné ou non conventionné. Pour limiter ces frais, la complémentaire santé propose le remboursement.

5 - Les actes chirurgicaux, les analyses et les actes de radiologie
La Sécurité sociale ne prend en charge qu'une partie des dépenses engendrées par les différents actes médicaux prodigués dans l'enceinte d'un établissement public conventionné (environ 70 %). La garantie hospitalisation rembourse au patient les 30 % qui restent.