Assurance 2 roues : comment les assureurs calculent votre bonus-malus ?

Publié par le 9 septembre 2015

Le principe du bonus-malus est simple : sur une année, si un motard ou un scootériste n'est impliqué dans aucun accident, il est récompensé par son assureur et bénéficie d'un bonus. En revanche, si l'assuré est responsable d'un accident lorsqu'il est au volant de son deux-roues, il est pénalisé par un malus. Mais comment les assureurs calculent-ils ce bonus-malus ? Nous vous expliquons tout.

Assurance 2 roues : comment les assureurs calculent votre bonus-malus ?

Qu'est-ce que le bonus-malus ?

Le bonus-malus, aussi connu sous le nom de coefficient de réduction/majoration, a pour but d'encourager les conducteurs de deux-roues à rester prudents sur la route et à tout faire pour ne pas causer d'accident. En effet, le système de bonus-malus récompense les bons conducteurs et pénalise les conduites dangereuses.

Sur une année, un conducteur de deux-roues qui n'aura pas eu d'accident obtiendra un bonus et verra le prix de son assurance deux-roues diminuer. En revanche, un automobiliste qui aura causé un accident durant l'année recevra un malus et verra le montant de son assurance deux-roues augmenter.

Comment le bonus-malus est-il calculé ?

Tous les assureurs calculent le bonus-malus de la même manière selon ce qui est dicté par le Code des assurances. Les bonus et les malus sont représentés par un coefficient. Le coefficient de départ est 1. Il diminue naturellement en cas de bonus et augmente en cas de malus.

Tout d'abord, comment calculer le bonus ? Après une année passée sans accident, le coefficient de l'assuré diminue de 5% par rapport à l'année précédente. Pour calculer le nouveau coefficient d'un conducteur, il suffit donc de multiplier son coefficient précédent par 0,95. Par exemple, si le coefficient d'un conducteur est de 1, et que celui-ci n'a aucun accident pendant un an, alors son nouveau coefficient sera : 1 x 0,95 = 0,95. Cela veut dire que l'assuré paiera 95% du prix de base de son assurance. Après plusieurs années, le coefficient peut être diminué de 50% maximum et ainsi descendre jusqu'à 0,50.

Et comment calculer le malus alors ? Pour chaque accident dont l'assuré est responsable durant l'année, son coefficient se voit majoré de 25% par rapport à l'année précédente, c'est-à-dire qu'il est multiplié par 1,25. Cette majoration est effectuée à chaque accident : si un motard ou un scootériste est responsable de quatre accidents durant l'année, alors le coefficient de son malus sera multiplié quatre fois par 1,25. Le coefficient d'un assuré ne peut cependant pas dépasser 3,50.

En revanche, il existe quelques cas où le malus ne peut pas être appliqué. Si un assuré est responsable d'un accident, mais que pendant 3 ans au mois il avait un bonus de 50%, alors la majoration n'est pas appliquée. Le malus n'est également pas appliqué dans les cas où l'accident a eu lieu alors que le deux-roues était conduit par un voleur ou si l'accident est assimilé à un cas de force majeure. Enfin, si le conducteur du deux-roues est autant responsable d'un accident que l'autre conducteur impliqué, alors la responsabilité est partagée. Dans ce cas, la majoration est divisée par deux, et au lieu d'être majoré de 25%, l'assuré est majoré de 12,5%. Le coefficient précédent est donc multiplié par 1,125.

Il faut également savoir qu'un malus disparaît si le conducteur n'a pas d'accident pendant deux ans. L'assuré retrouve alors son coefficient de départ, c'est-à-dire 1. C'est le seul et unique cas où un bonus-malus peut être effacé.

A noter : si le conducteur de deux-roues change d'assureur ou de véhicule, son coefficient sera automatiquement transféré.