Assurance moto : est-il possible d’économiser avec un contrat hivernage ?

Publié par le 13 janvier 2016

Du soleil, un ciel bien dégagé et une température modérée, les conditions idéales pour une virée à moto. Nombreux sont les motards qui apprécient la belle saison pour rouler, mais remisent leur monture pendant les mois les plus froids. Or cette moto doit être assurée même quand elle ne roule pas. Heureusement il existe des solutions pour payer moins cher son assurance, notamment quand la moto ne sert pas.

Assurance moto : est-il possible d’économiser avec un contrat hivernage ?

Pourquoi choisir une assurance moto saisonnière ?

Difficile de concevoir le fait de payer une assurance plein pot toute l'année alors même que l'objet assuré ne sert que quelques mois par an ? Pourtant c'est ce que vivent de nombreux motards dont la moto se repose au garage presque la moitié de l'année parfois.

Malheureusement pour votre porte-monnaie, la loi impose une assurance au tiers pour tous les véhicules, que ceux-ci soient utilisés régulièrement ou non. Une moto remisée au garage ne semble présenter aucun risque et pourtant elle doit bénéficier d'une couverture. Et l'assurance est un poste de dépense important dans le budget d'un motard (prix moyens pour une assurance tous risques, selon le comparatif Hyperassur) :

  • 300 € /an pour un roadster de moyenne cylindrée (au tiers 250 €)
  • 700 € /an pour un maxi-scooter haut de gamme (au tiers 350 €)
  • 1000 € / an pour une sportive de grosse cylindrée (au tiers 400 €)

Malgré tout, certains assureurs proposent des contrats moto spécifiques, appelés assurance hivernage ou assurance saisonnière. Quoi qu'il arrive, ces derniers protègent la moto toute l'année au moins au tiers. La responsabilité civile est la seule garantie à être acquise toute l'année. Et contrairement à certaines fausses rumeurs, les garanties ne sont pas stoppées temporairement ainsi que les cotisations. Ces contrats ne font en fait que moduler la protection suivant les saisons.

Autrement dit, les garanties spécifiques à la circulation peuvent être suspendues suivant les offres pendant 3 mois à 6 mois, généralement les mois d'automne et d'hiver, et être de nouveau acquises pendant la belle saison. Ce type de formule est surtout intéressant pour les assurés tous risques qui profitent d'une protection optimale pendant la période de service et peuvent réduire leurs cotisations, de 20 à 30 %, pendant la période creuse.


Protection modulable mais utilisation limitée

Il est évident que les assurances moto saisonnières présentent un inconvénient majeur, l'impossibilité de rouler pendant la période dite d'hivernage inscrite au contrat. En réalité il ne s'agit pas d'une impossibilité puisque la couverture au tiers demeure, et avec elle l'autorisation de circuler. Votre assureur ne peut pas vous interdire de prendre la route, mais si les garanties propres à la circulation sont suspendues il refusera alors de vous indemniser pour un accident de la route par exemple. Souscrire ce type de contrat c'est donc vous engager à ne pas utiliser votre deux-roues pendant la mauvaise saison.

Enfin, il est possible que votre assurance moto comporte des garanties contre le vol, les incendies ou le vandalisme. En fonction des offres et des assureurs, ces garanties peuvent continuer à s'exercer pendant la période d'hivernage. A vérifier au moment de souscrire. Vous l'aurez compris, l'assurance moto hivernage ne s'adresse pas à tous les motards. Ceux qui sont certains de ne pas utiliser leur moto l'hiver et qui souhaitent s'assurer tous risques sont ceux qui y verront le plus grand intérêt. Le tout est de faire le rapport entre économies potentielles et restriction d'utilisation. Pour les autres, assurés au tiers ou qui apprécient rouler même par temps froid, inutile de creuser la question.