Assurance 2 roues : le bonus-malus expliqué simplement

Publié par le 9 septembre 2015

Entre les pourcentages, le calcul du coefficient, les majorations, les réductions, le bonus minimum, le malus maximum, ou encore les cas particuliers, il est difficile de comprendre parfaitement le principe du bonus-malus et d'en maîtriser le lexique. Pour tous les novices en la matière, voici le bonus-malus expliqué le plus simplement possible

Assurance 2 roues : le bonus-malus expliqué simplement

Définition du bonus-malus

Le bonus-malus, que l'on appelle aussi « coefficient de réduction/majoration », est un système qui incite les conducteurs à rouler prudemment et à ne pas avoir d'accident. En effet, le bonus-malus est un coefficient qui s'ajoute ou se retire sur la prime de l'assurance de l'assuré. Celui-ci dépend du nombre d'accidents que l'assuré a eu en une année. Pour résumer, moins un motard ou un scootériste a d'accidents, moins il paye cher sa cotisation. A l'inverse, plus il a d'accidents, plus le prix de son assurance augmente. Le bonus-malus récompense donc la bonne conduite des conducteurs de deux-roues.

Sachez que tout le monde a un coefficient et il est possible de le connaître en adressant tout simplement une lettre à l'assureur pour le lui demander.

Le système de bonus-malus est une clause du Code des assurances. Il s'agit donc du même pour tous les assureurs. La seule différence entre les différentes compagnies d'assurance est la prime annuelle à payer : un point important à prendre en compte avant de choisir son assureur.

Le bonus appliqué aux motards et scootéristes

Le coefficient de départ est de 1. Chaque année, si le conducteur de deux-roues n'est responsable d'aucun accident, celui-ci profite d'une réduction de 5% par rapport à son coefficient de l'année précédente. Son coefficient passe alors de 1 à 0,95 et il ne paye donc plus que 95% du prix de son assurance deux-roues.

Pour chaque année passée sans accident responsable, le coefficient diminue et peut descendre au maximum jusqu'à 0,50. Cela fait une réduction de 50% par rapport au prix initial de l'assurance. En résumé, le bonus gratifie un motard ou un scootériste d'une baisse du prix de sa cotisation en raison de sa bonne conduite.

Le malus appliqué aux conducteurs de deux-roues

A l'inverse du bonus, le malus sanctionne les conducteurs responsables d'accidents. A chaque accident dont il est responsable, l'assuré voit alors son coefficient majoré de 25%. Si le coefficient était de 1, alors il augmente et passe à 1,25 et l'assuré paye 125% du prix de son assurance deux-roues.

Ainsi, le malus sanctionne les conducteurs dangereux : plus ils ont d'accidents, plus le montant de leur assurance est élevé. Le malus maximum s'élève d'ailleurs à une majoration de 3,50.

Sachez toutefois qu'un conducteur malussé peut revenir au coefficient de départ qui est de 1. Pour cela, il ne doit avoir été responsable d'aucun accident pendant 2 ans.