Conduire à 2 roues avec un handicap

Publié par le 10 septembre 2015

Conduire un véhicule deux-roues lorsqu'on est en situation de handicap est tout à fait possible. En revanche, le chemin pour obtenir le permis est un peu plus long et les étapes à franchir son plus nombreuses. Alors comment savoir si une personne en situation de handicap est apte à conduire un deux-roues ? Comment passer le permis et comment conduire un deux-roues ? Nous vous expliquons tout cela.

Conduire à 2 roues avec un handicap

Handicapé : suis-je apte à conduire un 2 roues ?

Les personnes en situation de handicap ne sont pas privées de conduite d'un deux-roues. Mais avant de pouvoir passer un permis, elles doivent effectuer quelques démarches afin de vérifier leur aptitude à conduire. Il est important que ces démarches soient faites, car si une personne en situation de handicap conduit sans autorisation, elle peut avoir de nombreux problèmes en cas d'accident. L'aptitude d'une personne en situation de handicap est jugée selon plusieurs critères :

  • Le handicap physique : Une personne avec un handicap physique sera amenée à faire des aménagements sur le deux-roues.
  • Le handicap visuel : La vision du conducteur ne doit pas être en deçà du seuil d'acuité minimum obligatoire pour conduire un deux-roues.
  • Le handicap mental : L'aptitude à conduire est définie par avis médical.
  • Le handicap auditif : Globalement, être sourd ou malentendant n'est pas une barrière majeure pour conduire un deux-roues.

Handicap : le passage du permis 2 roues

Pour savoir s'il est apte à conduire un deux-roues, le candidat en situation de handicap doit tout d'abord rencontrer deux médecins appartenant à la Commission médicale de la préfecture de son département. Les deux médecins devront statuer sur l'aptitude du candidat à conduire un véhicule deux-roues et sur les aménagements à faire par rapport à un deux-roues classique.

L'usager doit ensuite s'inscrire dans une école de conduite adaptée aux personnes en situation de handicap. Ces auto et moto écoles permettent aux personnes handicapées de se préparer au passage du permis en s'entraînant sur des véhicules aménagés. Une fois inscrit dans une école de conduite, l'usager devra prendre contact avec le bureau de l'éducation routière de la Direction départementale interministérielle (DDT, DDTM ou DDPP) afin de pouvoir réaliser les aménagements nécessaires sur un véhicule de l'école et sur son futur véhicule personnel.

Une fois ces démarches effectuées, le candidat peut ainsi passer son code et son permis. Lors des examens, que ce soit pour les épreuves techniques ou pratiques, le matériel est adapté au handicap du candidat. Lors de l'épreuve de conduite, le deux-roues est donc aménagé. Le candidat devra cependant amener avec lui le certificat d'aptitude délivré par la Commission médicale de la préfecture.

L'aménagement du 2 roues handicapé

Si le conducteur en situation de handicap obtient son permis, celui-ci peut acheter un scooter ou une moto en fonction du permis qu'il a passé. Cependant, le deux-roues qu'il achète doit être adapté selon les aménagements spécifiés dans le certificat délivré par la Commission médicale de la préfecture.

Ainsi, le conducteur peut acheter un véhicule déjà adapté à son handicap, ou bien acheter un deux-roues classique et le faire adapter. Pour être aidé dans ses démarches d'achat d'un véhicule adapté, un conducteur en situation de handicap peut contacter le Centre de ressources et d'innovation mobilité handicap (CEREMH). Créé pour favoriser la mobilité des personnes en situation de handicap, le CEREMH a notamment pour objectif d'informer les personnes concernées sur les démarches à effectuer pour aménager un véhicule.