Gilet jaune, port des gants, contrôle technique…ce qui va changer pour les motards en 2016

Publié par le 14 octobre 2015

Les mauvais chiffres de la sécurité routière depuis plusieurs mois ont conduit le Gouvernement à convoquer un Comité Interministériel sur le sujet. Parmi les mesures annoncées, certaines concernent directement les motards. Obligation du gilet jaune et des gants, contrôle technique à la revente, fin du bridage à 100 ch, réforme du permis, on fait le point sur les nouveautés de 2016.

Gilet jaune, port des gants, contrôle technique…ce qui va changer pour les motards en 2016

Le port des gants obligatoire

Plus de quarante ans après le casque, ce sont les gants qui seront obligatoires pour tous les utilisateurs de moto ou de scooter. Le type de gant n'a pas encore été précisé et la mesure devrait attendre le 1er janvier 2017. L'amende pourrait s'élever à 35 € en cas d'infraction, ce qui n'est rien comparé aux risques en cas de chute.

Pour en savoir plus sur l'homologation des casques : voir l'article

Le transport du gilet jaune obligatoire

Un temps son port a été étudié, finalement le gilet jaune devra être transporté soit dans un sac, soit dans un rangement du deux-roues à partir du 1er janvier 2016. Il devra être porté en cas d'arrêt d'urgence. Ne pas le transporter vous exposera à une amende de 11 €.

Le contrôle technique obligatoire à la revente

Menacés depuis des années par le contrôle technique, les motards ont semble-t-il perdu cette bataille. Doit-on y voir une vengeance de la part des pouvoirs publics après avoir été obligés par l'Europe de céder sur le bridage à 100 ch ? Toujours est-il que le dernier CISR a confirmé la mise en place dans les deux ans d'un contrôle technique obligatoire avant la revente d'un deux-roues. Les détails de ce contrôle n'ont pas encore été définis. Pour rappel, moins de 1 % des accidents impliquant un deux-roues sont dus à une défaillance technique.

Formation obligatoire pour les motos de plus de 35 kw

On assiste à une marche arrière sur les conditions d'accès aux motos les plus puissantes, justifiée une fois de plus par les chiffres de la sécurité routière : un quart des tués sont des motards alors qu'ils ne représentent que 5 M% du trafic.
Désormais il faudra posséder le permis A2 depuis au moins deux ans et se soumettre à une formation de 7h en moto-école pour être autorisé à prendre le guidon d'une moto de plus de 35 kw (56 ch). Une nouvelle dépense donc qui s'ajoutera dès 2016 au panier du motard, motard qui s'est vu refusé un passage à 5 % de la TVA sur les équipements de sécurité.

Pour en savoir plus sur le permis moto : voir l'article

La fin du bridage à 100 ch

L'exception française, instaurée en 1984, vit ses dernier mois. En effet le bridage des motos à 100 ch sera bel et bien de l'histoire ancienne pour toutes les motos neuves immatriculées à partir du 1er janvier 2016. La fin de cette limite de puissance s'accompagne de la présence obligatoire en série de l'ABS et d'un moteur répondant aux normes de pollution Euro4. Deux points qui permettent de douter de la rétroactivité sur les modèles plus anciens. Le « retrofit », qui consiste à débrider les motos d'avant 2016, n'a toujours pas été acté.