Moto cross : quelle assurance pour pratiquer la moto en tout-terrain ?

Publié par le 15 janvier 2016

Difficile d'obtenir des statistiques fiables sur le sujet car les véhicules concernés ne sont pas tous homologués, mais on estime à environ 500 000 le nombre de pratiquants de loisirs verts motorisés et 100 000 le nombre de licenciés en tout-terrain à la FFM. Mais qu'en est-il de la législation et de l'assurance pour ces motos, homologuées ou non ?

Moto cross : quelle assurance pour pratiquer la moto en tout-terrain ?

Comment et où utiliser ma moto en tout-terrain ?

Avant toute chose, il est important de comprendre qu'il existe deux grandes familles de motos vertes, celles homologuées et donc autorisées à emprunter la voie publique et celles non-homologuées réservées à un usage sur terrain privé.

La première catégorie concerne les machines dites d'enduro, de toutes cylindrées, qui possèdent tous les équipements pour rouler sur la route (phares, avertisseur sonore, système de dépollution…), une plaque d'immatriculation et donc une carte grise. Elles peuvent également circuler dans les chemins du domaine public à condition que ceux-ci ne fassent pas l'objet d'une interdiction de circulation. La conduite de ces motos homologuées est soumise aux mêmes règles d'âge et de formation (permis) que toutes les autres motos dites de route.

La seconde catégorie désigne les machines dites MX dont les caractéristiques ne leur permettent pas d'obtenir une homologation. La plupart sont dépourvues d'un système d'éclairage et leur utilisation est généralement plus risquée. Ces motos ne peuvent en aucun cas emprunter la route ou les chemins ouverts au public. Leur utilisation est strictement limitée aux propriétés privées ou aux terrains privés prévus à cet effet, des circuits de cross par exemple.

Souvent utilisées par les plus jeunes, une réglementation encadre leur pratique et notamment les cylindrées :

  • de 6 ans à 9 ans, 60 cm3 max
  • de 9 à 14 ans, 80 cm3 max
  • de 14 ans à 16 ans, 125 cm3 max
  • toutes cylindrées au-delà de 16 ans

Toutes ces motos nécessitent depuis 2009 une déclaration auprès du Ministère de l'Intérieur (en ligne ou en Préfecture). Gratuite, la démarche permet d'obtenir un numéro unique d'identification qui doit être gravé sur le cadre par exemple et sur une plaque visible à l'avant ou à l'arrière. Ne pas faire cette déclaration expose le contrevenant à une amende de 750 €.

L'assurance est-elle obligatoire pour les motos tout-terrain ?

Si votre machine est homologuée, donc susceptible de circuler sur la voie publique, l'assurer est évidemment obligatoire. Rappelons que circuler sans au minimum une couverture au tiers peut justifier une amende de 3750 €. Assurer une moto d'enduro n'a rien de différent que d'assurer une moto de route, les garanties proposées sont les mêmes et il faudra compter en moyenne 150 € à l'année pour un contrat de base sur une petite cylindrée. Compte tenu des risques liés à la pratique du tout-terrain, nous conseillons de souscrire une garantie dommages corporels du conducteur pour une bonne protection en cas de blessures pouvant entraîner une incapacité temporaire.

Si votre machine n'est pas homologuée, là encore l'assurance est obligatoire, surtout si vous utilisez cette moto sur un terrain de cross spécifique. La responsabilité civile incluse dans l'assurance au tiers de base vous couvre contre les dommages que vous êtes susceptible de causer à autrui. A noter que les motards licenciés profitent de cette assurance grâce à leur licence. Il leur est également possible de souscrire à une option dommages corporels pour les protéger pendant la pratique. Les assureurs proposent bien entendu des couvertures spécifiques à ces motos non-homologuées, à partir de 100 €/ an en moyenne pour une formule de base. Enfin, l'utilisation d'une moto MX sur votre propriété ne vous dispense pas de l'assurer, même si elle est à l'arrêt car en cas de chute sur une personne votre responsabilité pourrait être engagée.

Retrouvez tous nos guides assurance moto et conseil conso pour les motards