Moto - Fin du bridage à 100 ch, quels impacts sur le marché ?

Publié par le 13 mars 2015

En conformité avec le droit communautaire, la France devra appliquer le règlement 168/2013 à compter du 1er janvier 2016. C'est à cette date que sera abrogée la loi des 100 chevaux dont les motards réclament la fin depuis des années. Mais au-delà de cet assouplissement, quels sont avantages pour le marché ?

Moto - Fin du bridage à 100 ch, quels impacts sur le marché ?
Au niveau des associations et fédérations, comme la CSIAM, la CNPA ou encore la FNCRM, la situation rentre dans une bonne logique. Il est en effet souhaitable de débrider certains modèles de moto afin de préserver leur valeur, visant essentiellement aussi le marché de la moto d'occasion. La réflexion continue toutefois, surtout au niveau des limites de rétroactivité et disponibilité de certaines pièces détachées. Une certification pourrait être mise en place afin de garantir l'authenticité originelle.

Une meilleure disponibilité des pièces et des délais de livraison raccourcis
Le Ministère de l'Intérieur, pour sa part, a été contraint de réécrire le code de la route suite à cette abrogation. Un travail qui a été fait conjointement avec plusieurs services de l'Etat. On attend aussi du Gouvernement plusieurs décisions quant à la gestion de rétroactivité. Car si le débridage de la moto est en effet autorisé, il est important d'imposer que la configuration d'origine soit celle proposée en concession.

En ce qui concerne les constructeurs, les délais de production pourront être raccourcis d'au moins quinze jours, voire un mois, ce qui correspond au délai moyen entre l'entrée en production du modèle "libre" avec celui du modèle bridé. Les partenaires de l'industrie du deux-roues restent mobilisés afin d'obtenir une rétroactivité et ainsi débrider les motos d'avant janvier 2016. Affaire à suivre…