Acheter une moto d’occasion : les étapes à suivre

Publié par le 6 mars 2015

L'achat d'une moto d'occasion ne peut se faire au hasard et dans la précipitation. Avant de vous lancer dans un tel achat, définissez la meilleure manière d'acheter votre moto et préparez-vous à vérifier des points essentiels pour éviter toute arnaque. Car, contrairement au neuf, l'occasion peut apporter de mauvaises surprises.

Acheter une moto d’occasion : les étapes à suivre

Où acheter sa moto d'occasion ?

Vous avez décidé d'acheter une moto ou un scooter d'occasion, deux solutions s'offrent à vous : acheter à un particulier en parcourant les petites annonces ou vous rendre chez un professionnel.

La première solution semble simple, rapide et économique. Vous trouvez une annonce, vous vous rendez chez la personne, vous signez un contrat de vente et le tour est joué. Mais attention, dans le cas d'un achat de particulier à particulier, vous n'avez que 30 jours pour vous retourner contre le vendeur en cas de souci. Soyez donc particulièrement vigilant au moment de la vente.

La seconde solution peut, et c'est loin d'être certain, vous coûter plus cher. En revanche, cela vous apporte une garantie supplémentaire quant à l'état de la moto. Un concessionnaire se doit de la tester et de la réparer avant toute revente. En outre, la moto peut être garantie durant quelques temps. Votre vendeur devra faire figurer une garantie légale de trois mois sur votre facture. Si vous rencontrez un problème, il est plus simple de se retourner contre un professionnel. Il s'agit de l'option sécurité.

A vous de voir quelle solution correspond le mieux à vos attentes et à votre profil.

Les vérifications à effectuer lors de l'achat d'un deux-roues d'occasion

Si les vérifications sont essentielles pour chaque type d'achat de moto ou de scooter, c'est dans le cadre d'un achat à un particulier que vous devez faire preuve d'une vigilance toute particulière.

Avant l'achat, faire jouer la concurrence :

Tout d'abord, avant de vous rendre chez le vendeur, comparez la somme demandée pour l'achat du deux-roues aux prix pratiqués de manière générale à modèle égal et pour un kilométrage à peu près équivalent. De plus, une comparaison du prix à la cote du deux-roues et à sa condition vous donnera ensuite les outils nécessaires pour négocier la vente.

Essayez d'autre part de ne pas vous laissez emporter par un achat compulsif et fixez-vous un budget de départ. En effet, il s'agit de garder en tête les dépenses futures de consommation de carburant, d'entretien et d'assurance qui viendront se rajouter à l'achat.

Etat général du deux-roues :

Une fois sur place, analysez l'état de la moto pour savoir s'il n'y a pas d'arnaque. Par exemple, une moto affichant 5 000 kilomètres dans un état bien loin du neuf peut vous faire penser à une moto mal entretenue ou tout simplement à une tromperie sur le nombre réel de kilomètres parcourus. Un kilométrage suspect doit vous alerter.

Ensuite, portez votre attention sur l'état de la carrosserie. Vérifiez que le deux-roues correspond réellement à l'annonce d'origine ainsi que le traitement infligé par son ancien propriétaire. Un nombre important de rayures peut évoquer des chutes et donc des soucis non visibles à l'œil nu. Des traces de rouille, de fuites ou de la peinture cloquée peuvent d'autre part dissimuler des défauts. Regardez par exemple que les joints spi de fourche ne fuient pas au niveau des suspensions.

Vérifiez également l'état des pneus. Examinez attentivement la régularité de leur usure pour avoir une idée de l'usage antérieur du deux-roues. Les sculptures des pneus doivent avoir une profondeur minimale de un millimètre. Des roues non alignées peuvent elles aussi vous alerter sur d'éventuelles chutes.

Le guidon doit, quant à lui, tourner sans difficulté.

Jetez enfin un œil à tous les types de feux et regardez s'ils fonctionnent bien.

Moteur : 

Pas d'inquiétude, vous n'avez en aucun cas besoin d'être mécanicien pour procéder à cette étape.

Tout d'abord, la mise en route doit être instantanée lors d'un démarrage à froid. Cela vous permettra de tester l'état de la batterie.

Les niveaux d'huile, de liquide de refroidissement et de liquide de frein sont à vérifier. En même temps, regardez s'il y a des fuites.

Contrôlez enfin la tension de la chaîne et regardez s'il y a un claquement au passage des vitesses.

Essai routier :

Enfin, le plus important est bien évidemment d'essayer vous-même la moto avant de l'acheter. Vous constaterez alors l'état du guidon, des freins, des suspensions et de la transmission. Veillez donc à rester concentré et à ne pas vous laissez griser par la vitesse.

Profitez de cette escapade pour repérer également les dégradations cachées, tels que des bruits mécaniques inhabituels ou un dégagement de fumée anormal. Observez d'autre part la trajectoire et la tenue de route.

C'est en tout cas seulement après avoir fait toutes ces vérifications essentielles que vous pourrez décider ou non d'acheter cette moto ou ce scooter d'occasion.

Si le vendeur ne souhaite pas monter à bord et hésite à vous laisser tester le bolide, vous pouvez lui présenter votre permis de conduite ou lui remettre votre carte d'identité le temps de l'essai routier.

Toutefois, si le vendeur est préoccupé par rapport à l'assurance en cas d'accident, proposez-lui d'essayer la moto ou le scooter en tant que passager: il ne peut pas vous le refuser. Notez également que si le vendeur est sous contrat en conduite exclusive, vous ne serez pas assuré si vous décidez de repartir avec le motocycle le jour même: attendez de faire les démarches nécessaires auprès de votre assureur avant de venir récupérer le deux-roues de vos rêves.

Papiers et acte d'achat

Au moment de l'acte d'achat, réclamez au vendeur les documents nécessaires: le carnet d'entretien, la carte grise et les factures de révision et de réparation. La carte grise doit comporter les mêmes numéros que ceux inscrits sur le cadre et sur le moteur. Le carnet d'entretien, quant à lui, doit mentionner les dernières révisions effectuées et le kilométrage: celui-ci fait office de garantie.

En revanche, notez que les deux-roues ne seront éventuellement concernés par le contrôle technique qu'à partir de 2022.

Enfin, vous devez remplir quelques documents pour conclure la vente et devenir officiellement le nouveau propriétaire du deux-roues. Il s'agitdu:

  • changement de carte grise («certificat d'immatriculation») à barrer et à signer. Pensez à y noter «vendu le …» pour effectuer les changements de nom en préfecture ensuite;
  • certificat de vente (ou certificat de cession) disponible en ligne;
  • certificat de non gage (ou certificat de situation) disponible en préfecture ou en ligne.

N'oubliez pas ensuite l'assurance moto ou scooter: elle est obligatoire. Pour cela vous pouvez consulter nos conseils pour trouver une assurance adaptée et peu chère.

Notre conseil Hyperassur

Soyez vigilant si vous achetez une moto dont certaines pièces mécaniques et esthétiques ont été modifiées. Renseignez-vous auprès de votre assureur en amont car celui-ci pourrait dans le meilleur des cas appliquer une surprime et au pire ne pas vouloir vous couvrir si le deux-roues choisi a subi des modifications.