Moto, scooter : que faire en cas de vol ?

Publié par le 9 septembre 2015

Les motos et scooters, plus légers et plus discrets qu'une voiture, sont aussi plus exposés au vol. Selon les statistiques, un deux-roues est volé toutes les 5 minutes en France, ce qui fait en moyenne 100 000 vols par an. Que faire en cas de vol de votre scooter ou de votre moto ? Quels sont les premiers réflexes ? Quel contrat d'assurance permet d'être indemnisé ? Nous faisons le point.

Moto, scooter : que faire en cas de vol ?

Deux-roues volé : les premiers réflexes

En cas de vol de moto ou de scooter, il faut impérativement et avant toute chose se rendre au commissariat pour porter plainte pour vol. La plainte doit absolument être déposée dans les 24h suivant le vol et dans le commissariat de la ville où a eu lieu l'incident. En effet, si le voleur est victime ou cause un accident avec le véhicule volé, avoir porté plainte auparavant prouve la non-responsabilité du véritable propriétaire et lui évite un malus assurance.

Une fois la plainte déposée, il faut ensuite contacter l'assureur sous 48h, via un courrier recommandé avec accusé de réception contenant une photocopie de la déclaration de vol au commissariat. Il est important de ne pas dépasser ce délai de 48h afin de pouvoir être indemnisé par la compagnie d'assurance.

Vol de ma moto ou de mon scooter : l'indemnisation

Le propriétaire d'un deux-roues peut se faire indemniser uniquement s'il a souscrit la garantie contre le vol des 2RM auprès de son assurance.

Les conditions de la garantie contre le vol sont strictes et nombreuses : le conducteur a en effet des obligations. En souscrivant la garantie contre le vol, celui-ci doit toujours s'assurer qu'il n'expose son deux-roues à aucun risque de vol. Ainsi, le conducteur doit :

  • Faire attention à son véhicule lorsqu'il est garé : ne pas laisser les clés sur le contact, toujours garer son deux-roues sur un élément fixe (ex : un poteau, un lampadaire, etc.) ;
  • Installer des moyens de protections sur son deux-roues : mettre un antivol, une chaine ou un bloc disque verrouillé agréé SRA, ou encore verrouiller la direction.

En plus de ces conditions à réunir pour être indemnisé, il est conseillé au conducteur de prendre des mesures de sécurité supplémentaires afin de réduire les risques de vol. Le conducteur peut par exemple éviter de ranger ses clés et sa carte grise dans le top case de son deux-roues. Il est également préférable de garer le véhicule dans un endroit éclairé et animé, ou dans un parking privé, plutôt que dans une rue sombre et peu fréquentée.

Par conséquent, pour que l'assureur accepte d'indemniser un propriétaire de moto ou de scooter volé, celui-ci doit avoir souscrit une garantie contre le vol, avoir pris les précautions nécessaires pour dissuader les voleurs et apporter la preuve du vol.

Une fois tous ces éléments réunis, le propriétaire pourra être indemnisé. En effet, si le deux-roues n'est pas retrouvé dans les 30 jours suivant le vol, la victime sera alors remboursée à hauteur de la valeur du deux-roues volé. Notez d'ailleurs que cette valeur est déterminée par un expert d'assurances.

Et si le 2 roues volé est retrouvé ?

Il est parfois possible que le deux-roues soit retrouvé. Dans ce cas là, il y a deux hypothèses sont envisageables :

  • Si le deux-roues est retrouvé en moins de 30 jours, alors l'assuré a pour obligation de le récupérer. Il sera cependant indemnisé à hauteur du montant des réparations nécessaires sur le deux-roues.
  • Si le deux-roues est retrouvé après 30 jours, alors l'assuré a le choix entre récupérer son véhicule et rendre le montant de l'indemnisation à l'assureur, ou bien conserver l'indemnisation et ne pas récupérer son deux-roues.