Pneus crevés, rayures : que faire en cas d’acte de vandalisme sur mon 2 roues ?

Publié par le 9 septembre 2015

Si un deux-roues peut être endommagé suite à un accident, il peut l'être aussi suite à un acte de vandalisme. En effet, une moto ou un scooter peut être victime d'actes de malveillance pouvant faire baisser sa valeur, voire rendre le deux-roues inutilisable. Passons en revue les différents types d'acte de vandalisme sur 2 roues et la marche à suivre lorsque cela arrive.

Pneus crevés, rayures : que faire en cas d’acte de vandalisme sur mon 2 roues ?

Les types d'actes de vandalisme sur 2 roues

Les deux-roues peuvent subir différents actes de vandalisme. Voici les principaux :

  • Le bris de glace, c'est-à-dire la casse de n'importe quelle vitre du véhicule (le rétroviseur ou les phares par exemple), peut constituer un acte de vandalisme. Dans ce cas, il est utile d'avoir souscrit au préalable une garantie bris de glace dans son contrat car le propriétaire peut être dédommagé rapidement s'il contacte son assureur dans les 5 jours suivant la découverte du sinistre.
  • La crevaison volontaire, il s'agit par exemple de l'hypothèse où vous garez votre deux-roues et vous le retrouvez plus tard avec les pneus crevés. Il s'agit là aussi d'un acte de vandalisme (contrairement à une crevaison suite au mauvais entretien des pneus). Attention, les crevaisons sont souvent considérées comme des fautes d'inadvertance par les assureurs, et elles peuvent ne pas être indemnisées. Il est donc judicieux de souscrire au préalable une assurance tous risques ou une assurance pneus.
  • La dégradation de la carrosserie, à l'image des graffitis ou des rayures de clés sur la peinture, sont des actes de vandalisme. Beaucoup de motards minimisent ces actes qui peuvent être réparés soi-même, mais il est possible d'être indemnisé par l'assureur si l'on a souscrit une assurance vandalisme par exemple.
  • L'incendie volontaire, si vous retrouvez votre moto ou votre scooter brûlé par exemple, est également un acte de vandalisme courant sur un deux-roues. Comme pour les autres types de sinistres, il faut avoir souscrit une garantie particulière, ici une garantie incendie. Une fois l'acte de vandalisme constaté, le conducteur a 5 jours pour porter plainte au commissariat et déclarer le sinistre à l'assureur.

La marche à suivre en cas de vandalisme sur mon 2 roues

En cas de vandalisme sur un deux-roues, le conducteur peut être indemnisé par l'assureur s'il a, au préalable, souscrit une assurance permettant le remboursement dudit sinistre. Le conducteur du deux-roues vandalisé ne pourra pas être remboursé s'il a souscrit une assurance au tiers. Généralement, un contrat de type « tous risques » ou « dommages tous accidents » peut vous couvrir. Renseignez-vous auprès de votre compagnie d'assurance pour savoir quelle garantie peut vous couvrir selon le type d'acte de vandalisme qui a été commis. Sachez notamment que la garantie concernée peut changer si ce dernier a été commis dans l'objectif de commettre un vol ou s'il s'agit d'un acte de vandalisme pur.

Après la découverte du sinistre, le conducteur assuré dispose quoiqu'il en soit de 24h pour porter plainte auprès de la police ou de la gendarmerie. Attention, la plainte doit être effectuée dans la ville où a eu lieu l'acte de vandalisme. Le conducteur du scooter ou de la moto vandalisée doit ensuite contacter son assureur dans les plus brefs délais, en lui envoyant par lettre recommandée une attestation de dépôt de plainte. Les délais pour contacter l'assureur dépendent du type d'acte de vandalisme.

L'assureur fait ensuite intervenir un expert d'assurance qui évalue les dégâts causés par l'acte de vandalisme sur le scooter ou la moto. Ce dernier dresse ensuite un rapport d'expertise qui permettra à l'assureur d'établir le montant de l'indemnisation.

En effet, l'indemnisation pour les dégâts causés peut être totale, partielle ou inexistante, selon la part de responsabilité du propriétaire du véhicule. Par exemple, un vol suite à un oubli de clés sur le contact ou un incendie suite à un mauvais entretien du deux-roues ne sera pas pris en charge par l'assureur. De plus, vérifiez bien le montant de la franchise car celle-ci peut être plus élevée que le montant que vous auriez déboursé si vous aviez fait réparer votre deux-roues vous-même.