Test de circulation inter-files pour les motos : ça change quoi pour les assurés ?

Publié par le 23 février 2015

Tous les motards attendent cette nouvelle réforme avec impatience : la légalisation de la circulation inter-files. Ce mode de circulation se traduit pour le motard à rouler entre deux files de voitures lorsque le trafic est dense. Absente des textes de loi, mais tolérée par les forces de l'ordre, la circulation inter-files fait partie du nouveau plan de sécurité routière du Ministère de l'Intérieur annoncé dernièrement.

Test de circulation inter-files pour les motos : ça change quoi pour les assurés ?

La circulation inter-files : droit et accident

La circulation inter-files n'est pas définie par la Code de la route. En réalité, ce mode de circulation n'est pas illégal, mais il peut être verbalisable pour d'autres raisons comme le non-respect des distances de sécurité ou encore le dépassement par la droite. Des verbalisations qui peuvent faire perdre jusqu'à 6 points à un motard.

En ce qui concerne l'accident, les assureurs s'accordent à dire qu'il existe trois cas de figure :

  • Si le motard dépasse illégalement par la droite (non-respect du Code de la route), il n'est pas indemnisé.
  • Si l'altercation se passe lors d'un changement de voie signalé par un automobiliste, les torts de l'accident sont partagés.
  • Si l'altercation se passe lors d'un changement de voie par un automobiliste sans avertissement (clignotant), les torts de l'accident reviennent à l'automobiliste.

De plus les forces de l'ordre peuvent verbaliser les motards en cas de :

  • Non-respect des distances de sécurité ;
  • Dépassement par la droite ;
  • Vitesse inadaptée aux circonstances.

L'expérience inédite débute à l'automne

Pour en terminer avec cette situation bancale qui plonge les motards tantôt dans la légalité tantôt dans l'illégalité, le Ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a décidé de tester ce mode de circulation.

Courant septembre 2015, les motards seront autorisés à circuler entre les files de voitures sur les voies nationales, sans croisement ni rond-point, et lorsque la circulation est difficile. Pour le début de l'expérience, seules quatre zones françaises ont été sélectionnées, dont la Gironde, le Rhône, les Bouches-du-Rhône et l'île de France.

D'après l'annonce du ministre, les motards devront également respecter de nouvelles réglementations de circulation pour limiter les risques d'accident. Ainsi, ils devront :

  • Rouler au maximum à 50 km/h
  • Une seule voie est autorisée : la voie le plus à gauche
  • Accentuer leur visibilité (allumage des feux de détresse)

Espérons que le test de septembre prochain saura réconcilier automobilistes et motards !