Tout savoir sur les motos débridées

Publié par le 20 août 2015

De nombreux motards circulent avec une moto débridée. Pourtant, les risques à conduire une telle moto sont grands puisque les motos débridées sont interdites par la loi, et restent d'ailleurs dangereuses. Voici donc tout ce qu'il y a à savoir sur les motos débridées.

Tout savoir sur les motos débridées

Les risques d'une moto débridée

Quand une moto est jugée trop lente par son propriétaire, celui-ci peut la débrider, c'est-à-dire la modifier pour qu'elle atteigne des vitesses maximales plus élevées qu'elle ne devrait. Par exemple, une moto de 50 cm3 qui est normalement faite pour rouler à 45 km/h maximum, peut être débridée pour aller jusqu'à 70 km/h.

Si en pratique, débrider sa moto est accessible à tous, sachez que c'est interdit par la loi ! En effet, conduire une moto débridée peut être dangereux pour le conducteur, la moto n'étant pas conçue pour atteindre de telles performances. Le débridage d'une moto de 50 cm3 peut par exemple augmenter la distance de freinage. Ainsi, les freins perdent en efficacité puisqu'ils n'ont pas été créés pour ralentir une moto allant à une telle vitesse. Débrider sa moto peut aussi accélérer l'usure des pneus, qui peuvent ainsi lâcher sans prévenir et faire perdre le contrôle du véhicule au conducteur. Enfin, débrider sa moto augmente le budget global qui lui est dédié puisque cela augmente la consommation nécessaire en carburant et en huile.

Les sanctions pour le conducteur d'une moto débridée

En plus d'être risqué, le débridage d'une moto est prohibé ! Plus précisément, n'importe quelle modification des caractéristiques d'un véhicule est totalement interdite par la loi. Dangereuse pour le conducteur et pour les autres utilisateurs de la route, cette pratique est même sévèrement sanctionnée.

Le débridage d'une moto fait partie des infractions de cinquième classe. Ainsi, si une moto débridée fait l'objet d'un contrôle, le conducteur encoure une amende de 1 500 €. Si le conducteur est récidiviste, il encoure le double, c'est-à-dire 3 000 €. Une moto débridée étant plus bruyante qu'elle ne devrait, le motard peut également voir s'ajouter une amende forfaitaire de 68 € pour le bruit. En plus de ces amendes, le conducteur devra remettre son véhicule aux normes légales dans les 48 heures, au risque de voir sa moto lui être retirée.

Le débridage étant risqué et illégal, une moto débridée ne peut rester assurée. A partir du moment ou une moto est débridée, elle ne correspond plus au véhicule qui a été assuré au départ et repose ainsi sur une fausse déclaration de véhicule. De ce fait, l'assurance peut du jour au lendemain résilier le contrat lié à la moto. Si le conducteur a un accident avec sa moto débridée, qu'il l'ait provoqué ou qu'il en soit victime, alors celui-ci ne sera pas indemnisé pour les dommages matériels et/ou corporels causés.

Enfin, il est important de préciser que vendre une moto préalablement débridée est également un délit ! Le vendeur de la moto illégale encoure 6 mois de prison, ainsi qu'une amende de 7 500 €.

En conclusion, pour plus de puissance, il suffit de changer de moto !