Le déroulement d'obsèques catholiques

Publié par le 5 juillet 2016

La religion majoritaire en France aujourd'hui est la religion catholique, car près de 50% de la population est baptisée. Cependant, seuls 10% des Français se considèrent comme des pratiquants réguliers.

Ce faible taux de pratique n'est pas forcément significatif des souhaits exprimés à propos des obsèques, car la valeur symbolique d'une cérémonie religieuse reste très forte. Deux tiers des personnes baptisées décident d'opter pour des funérailles catholiques.

Le déroulement d'obsèques catholiques

L'esprit des obsèques catholiques

Le chrétien suit le Christ dans son cycle de mort et de résurrection. La mort et le deuil sont accueillis par les croyants dans la foi et l'espérance de la résurrection à venir. Le corps du défunt est vu comme l'expression de sa personne et traité avec le plus grand respect.

L'Église catholique encourage l'inhumation, car la préservation du corps est considérée comme importante. Toutefois, il n'est pas contraire à la religion de faire don de ses organes. La crémation, quant à elle, n'est autorisée que depuis 1963 et doit rester postérieure à la cérémonie en présence du corps.

Le déroulement de la cérémonie

La célébration se déroule tout d'abord à l'église, où la famille et les amis proches se réunissent pour évoquer la mémoire du disparu. La cérémonie n'est pas nécessairement dirigée par un prêtre ou un diacre, il arrive de plus en plus fréquemment qu'elle le soit par un volontaire laïc assermenté. Dans ce cas, elle ne peut pas s'accompagner d'une messe. Ces laïcs, qui constituent "l'équipe funérailles" de la paroisse, sont dans la plupart des cas les interlocuteurs de la famille pour l'organisation des obsèques. Ils sont aussi à l'écoute des proches pour les accompagner dans leur démarche spirituelle.

Découvrez en plus sur le choix du prêtre pour une cérémonie religieuse des funérailles.

Durant la cérémonie, les proches sont invités à se succéder pour parler du défunt, de sa vie et du souvenir qu'ils en garderont. Ensuite, plusieurs textes bibliques sont lus, choisis parmi soixante-dix-huit extraits traditionnels. Puis une prière universelle rassemble toutes les personnes en présence, dans un moment solennel. Enfin, la cérémonie se termine par le dernier adieu, qui permet à chacun de venir présenter ses hommages au disparu, généralement en l'encensant à l'aide du goupillon d'eau bénite, en traçant un signe de croix.

Si la famille en exprime le souhait, et qu'un prêtre est en charge de la cérémonie, il peut y avoir une messe d'enterrement au cours de laquelle les personnes catholiques de l'assistance peuvent communier. Seul le prêtre est habilité à célébrer l'eucharistie.

Par la suite, le corps est porté au cimetière par l'équipe des funérailles, suivi par les proches en une marche solennelle. Arrivé devant le caveau, une personne dit une brève prière en rapport avec la résurrection, puis un "Notre Père". Chaque personne a l'opportunité de réaliser un ultime geste d'adieu, comme de toucher le cercueil, de le bénir ou d'y déposer une fleur, avant qu'il soit enseveli.

Les cas particuliers

Certains cas peuvent susciter l'interrogation. Lorsque le corps du défunt n'a pas été retrouvé, ou qu'il n'en reste rien, la cérémonie se déroule à l'identique, à l'exception du rituel d'encensement. En lieu et place du cercueil contenant le corps, on expose généralement une photo, ou parfois un objet personnel.

Si le défunt n'était pas baptisé, il n'est en principe pas possible qu'il fasse l'objet d'obsèques catholiques. Cependant, s'il avait manifesté explicitement l'envie de se faire baptiser peu avant sa mort, ou s'il avait clairement souhaité des obsèques catholiques, une dérogation peut être accordée. La cérémonie se déroule alors d'une façon adaptée, sans gestes reliés au baptême comme l'encensement ou le signe de la croix.

Les suicidés ont longtemps été exclus des obsèques catholiques, mais l'Église a révisé sa position sur le sujet, et il est désormais autorisé de procéder à une cérémonie pour les personnes qui se sont ôtées la vie.

Prévoir ses obsèques, c'est penser au type de funérailles souhaitées mais aussi planifier son départ plus sereinement en prévoyant les dépenses liées aux funérailles. Pour ce faire, nous vous conseillons de souscrire à une assurance qui pourra couvrir notamment vos frais d'obsèques. Afin de trouver un contrat adapté, il est recommandé d'utiliser un comparateur d'assurances obsèques.