Le déroulement des obsèques musulmanes

Publié par le 5 juillet 2016

La religion musulmane prévoit un rituel précis concernant les obsèques, bien que le Coran ne précise pas le déroulement des funérailles. C'est la tradition qui dicte les bonnes pratiques, en fonction de l'interprétation qui a été faite des textes.

Il existe en France des entreprises de pompes funèbres spécialisées dans les funérailles musulmanes, on en compte notamment une dizaine sur Paris et ses environs.

Le déroulement des obsèques musulmanes

Les traditions musulmanes

La tradition musulmane doit être adaptée à la loi française, avec laquelle elle présente deux incompatibilités : le corps devrait être inhumé dans les vingt-quatre heures qui suivent le décès, alors que les formalités administratives ne le permettent pas et le corps devrait être enterré à même la terre, là où la législation française exige la mise en bière. Les Imams ont validé l'adaptation aux lois françaises, comme étant conformes aux textes sacrés.

La crémation et le don d'organes sont radicalement interdits par l'Islam à ses fidèles.

Si l'on se réfère au Coran, un musulman ne peut pas assister aux obsèques d'une personne qui n'appartient pas à la même religion que lui. Il peut se rendre à l'enterrement mais ne peut pas assister à la cérémonie religieuse.

Les étapes des funérailles dans la religion musulmane

Dans l'Islam, le corps du défunt est considéré comme impur, il faut donc le laver à l'eau claire au cours de la cérémonie des funérailles. La tradition veut qu'il soit lavé par les parents proches, et que les hommes lavent les hommes, et les femmes lavent les femmes, mais il peut s'agir de professionnels s'ils sont pieux. Le défunt est ensuite embaumé, puis il est recouvert d'un linceul blanc et enveloppé de trois draps (s'il s'agit d'un homme) ou de cinq draps (s'il s'agit d'une femme).

La prière funèbre est alors accomplie : elle peut être faite dans une mosquée ou dans le funérarium, et elle est menée par l'imam. Elle a pour but de glorifier Dieu, le Prophète, et d'invoquer la paix pour le défunt et pour les vivants.

Le cercueil est escorté jusqu'au cimetière, dans le carré réservé aux musulmans, porté par quatre hommes le plus souvent. Durant cette procession, le silence doit être observé, afin que chacun puisse méditer sur la mort.

Le cercueil est ensuite mis en terre de façon à ce que le défunt soit allongé sur le côté, la face tournée vers la Mecque. Cette direction est définie et certifiée par un Imam, mais il s'agit globalement du Sud-Est.

Une fois le corps descendu dans la tombe, chaque personne présente y jette trois poignées de terre en répétant la prière : « Bismillâh, wa `alâ millat rasûlillâh sallâ Allâhu `alayhi wa sallam. Minhâ khalaqnâkum wa fihâ nu`îdukum wa minhâ nukhrijikum târatan ukhrâ » (Au nom de Dieu et sur la voie du Messager de Dieu - paix et bénédiction sur lui - C'est de la terre que Nous vous avons créés, et en elle Nous vous retournerons, et d'elle Nous vous ferons sortir une fois encore).

D'autres prières suivent, adressées à Dieu et lui demandant d'être miséricordieux avec le défunt. On souhaite finalement adieu au disparu en utilisant la formule « Que la paix soit sur vous. Nous vous rejoindrons à notre tour par la volonté de Dieu. Que Dieu vous pardonne ainsi qu'à nous tous. »

Une fois l'inhumation accomplie, le cercueil n'est pas surmonté d'une pierre tombale, mais généralement d'une plaque funéraire posée directement sur le sol. Il est également possible de faire poser une stèle, dont la forme doit alors symboliser le toit de la Mecque. Elle peut être décorée à l'aide de figures symboliques ou de versets du Coran.

Afin de bien préparer vos obsèques, il est conseillé de posséder une assurance obsèques qui prendra en charge les frais liés aux funérailles. Hyperassur vous donne la possibilité d'obtenir un comparatif de conventions obsèques en ligne gratuitement et facilement.