Obsèques - Quel prix pour des funérailles et comment les financer ?

Publié par le 18 mars 2015

Les funérailles représentent une somme qu'il est inenvisageable de ne pas assumer. Lorsque la situation financière du défunt le permet, un budget peut être prélevé sur le patrimoine qui va constituer l'héritage. Si le défunt avait souscrit un contrat obsèques, toutes ces questions sont considérablement simplifiées.

Obsèques - Quel prix pour des funérailles et comment les financer ?

Les funérailles : à quel prix ?

Achat du cercueil, toilette mortuaire, soins de conservation du corps, mise en bière, transport, location d'une chambre funéraire, cet ensemble représente déjà entre 1500 et 2500 € selon le nombre et l'étendue des prestations. 

A quoi il faut ajouter les frais des obsèques elles-mêmes, l'inhumation ou la crémation selon les vœux du défunt :
- les frais de funérailles : transport, cérémonie ;
- les frais de sépulture : l'acquisition d'une concession si la famille n'en possède pas et l'achat d'une tombe ou d'un caveau ;
- si la famille possède une concession : l'ouverture et la fermeture de la tombe, du caveau, du colombarium ;
- pour une crémation : les frais d'incinération, l'achat de l'urne funéraire, le cas échéant l'achat d'une concession au colombarium,
- les taxes d'inhumation ou de crémation ;
- la gravure du nom du défunt, les fleurs, faire part, remerciement, avis de décès dans la presse.

Au total, le budget moyen en France pour des funérailles frôle les 4 000 €. 


Qui doit payer ?

Si l'actif successoral (le patrimoine du défunt qui va former la succession) est suffisant, les frais d'obsèques peuvent être prélevés sur les comptes bancaires créditeurs du défunt, pour être versés directement à l'entreprise de pompes funèbres.
En la matière, le plafond est fixé par décret depuis 2013 à 5 000 €. La banque est tenue d'accepter ce prélèvement, même si les comptes bancaires du défunt sont bloqués au jour du décès.

Si la somme est insuffisante, le reste doit être financé par les héritiers. A noter que les membres de la famille du défunt sont tenus à une obligation alimentaire envers lui s'il s'agit de leur ascendant ou descendant (parents et leurs parents, enfants et leurs enfants). Ils se trouvent donc dans l'obligation de financer ses obsèques, y compris s'ils refusent à la succession. En échange, ils ont le droit de déduire ces frais de leur revenu imposable.


Les avantages du contrat obsèques

Tout l'intérêt des contrats obsèques et de régler l'ensemble de ces questions avant le décès. En outre, cela permet au souscripteur du contrat de choisir lui-même le déroulement ses funérailles.

Il existe deux types de contrats obsèques :
- Le financement simple : le souscripteur constitue un capital, qui sera versé à un bénéficiaire, un membre de la famille ou un proche qui se chargera d'organiser les funérailles.
- Les contrats qui combinent l'action d'un assureur pour financer les funérailles et celle d'un opérateur funéraire pour exécuter les dernières volontés du défunt, consignées dans le contrat obsèques.


Le conseil d'HyperAssur
Un contrat obsèques peut se souscrire jusqu'à 75 ans, parfois plus tard. Il n'y a pas de questionnaire médical. Le décès n'est pas couvert lors des 2 premières années de souscription. Les modalités de versements sont libres : une prime unique, une prime annuelle ou mensuelle.