Zoom sur l'assurance de prêt : quelles sont les garanties ?

Publié par le 12 mai 2015

La décision d'acheter sa propriété ou de changer de voiture est lourde de sens et de conséquences. Vous venez de souscrire un prêt pour la concrétiser ? Sachez que vous pouvez également prendre une assurance de prêt pour vous couvrir en cas de problème- c'est même obligatoire.

Zoom sur l'assurance de prêt : quelles sont les garanties ?

Souvent exigée par les banques, elle vous permet de bénéficier de garanties lorsque vous contractez un emprunt d'un montant important, notamment pour un crédit immobilier. Focus sur l'assurance de prêt.

Concrètement, qu'est-ce qu'une assurance de prêt ?

Faire un emprunt sur une longue durée nécessite un plan de financement qui prend en compte les recettes et les dépenses de l'emprunteur. La durée de l'emprunt étant élevée, elle entraîne un nombre de risques non négligeables comme la maladie, les accidents ou encore le décès qui empêcheraient l'emprunteur d'honorer ses remboursements. Pour parer à ces éventualités, on a mis en place des assurances de prêt. Il s'agit d'un type de contrat que les organismes d'emprunt proposent afin de permettre à l'emprunteur de faire face aux échéances. Pour plus de précisions, consultez le Journal du Net.

La garantie la plus élémentaire est bien sûr celle du décès. Dans ce cas, la compagnie d'assurance se charge de régler le solde auprès de la banque ou des héritiers. Cette garantie est en générale couplée à la PTIA, la Perte Totale et Irréversible d'Autonomie lorsque l'assuré est en état d'invalidité constaté. Cela signifie qu'il doit avoir recours à une autre personne pour manger, se laver, s'habiller ou encore se déplacer. Ce sont les deux garanties indispensables fournies pour tous les assureurs. Leur accès est souvent limité en dessous de 80, 70 ou même 65 ans.

Les autres garanties

Les garanties complémentaires, l'IPT (Invalidité Permanente Totale) et l'IPP (Invalidité Permanente Partielle) sont incluses par certaines assurances et optionnelles pour d'autres. L'IPT équivaut à un taux d'invalidité de plus de 66% et l'IPP à un taux entre 33% et 66%. Ces garanties ne doivent pas être négligées parce qu'elles protègent le niveau de vie ainsi que la qualité de vie de l'assuré. Si vous empruntez à deux, vous pouvez moduler votre formule selon les ressources de chaque partie.

Enfin, les garanties secondaires couvrent l'ITT (Incapacité temporaire de travail) et l'APE (Assurance perte d'emploi). Elles concernent les arrêts de travail et le chômage et sont donc moins importantes puisqu'elles ne présentent pas de caractère permanent. À souscrire uniquement si vous travaillez bien sûr ! Et prenez garde aux modalités : les délais et les conditions sont variables selon les assureurs.

Les points importants à connaître

La loi Lagarde et, plus récemment, la loi Hamon vous permettent de choisir librement votre assurance de prêt alors qu'auparavant elle était imposée par la banque. Pour en savoir plus sur l'assurance de prêt, vous pouvez consulter la page dédiée sur vousfinancer.com.

Ces contrats sont souvent rébarbatifs et compliqués mais il faut impérativement rester vigilant lorsque l'on signe. En effet, le coût de l'assurance varie entre 5 et 15 % du montant du crédit, il ne faut donc rien laisser au hasard. Voici quelques éléments à vérifier impérativement :

  • L'âge : vous devez vous assurer que vous êtes couvert jusqu'à la fin de votre crédit en fonction de votre âge et de la durée du prêt.
  • Les garanties incluses dans le contrat et les options : prenez le temps de lire et de bien comprendre toutes les conditions, en particulier les exclusions des conditions générales.
  • Le tarif de remboursement : veillez à ce qu'il soit garanti pour toute la durée du prêt et non évolutif au bon vouloir de l'assureur.
  • Enfin, les banques sont tenues de vous reverser une partie des bénéfices générés par l'assurance emprunteur à la fin de chaque année civile (après déduction des frais engagés). Si vous voulez plus d'informations sur ce sujet, lisez l'article « Assurance emprunteur : faites-vous rembourser ! » ou regardez cette vidéo tirée de l'émission « On n'est plus des pigeons ! » :