Immobilier : Comment négocier des ristournes

Publié par le 16 janvier 2014

Il est courant que les vendeurs en immobilier soient généreux en ristournes sur les biens restés en vitrine plusieurs semaines. C'est cependant à l'acheteur d'exploiter tous les défauts de la propriété pour obtenir le meilleur prix. Voici un guide des ristournes que les acquéreurs peuvent négocier à l'achat d'une habitation.

•    Situation géographique : La proximité directe de grands axes bruyants peut offrir entre 10 et 30 % de ristourne
•    Agencement : Une pièce dépendante de l'autre ou maison mitoyenne peut entrainer entre 5 et 10 % de réduction
•    Vis-à-vis et mauvaise exposition : La décote peut aller jusqu'à 15 %
•    Etage : Rez-de-chaussé ou 3ème étage sans ascenseur, ces inconvénients apportent entre 15 et 20 % de baisse sur le prix initial
•    Aménagement : on peut demander un rabais de 30 à 50 % si le sous-sol nécessite des travaux pour l'aération ou contre les infiltrations ou jusqu'à 20 % pour des gros travaux de plomberie ou d'électricité
Négocier un bien en sous valeur à cause de ses défauts peut être un bon investissement. Certains défauts peuvent être corrigés et cela va apporter de la valeur au bien immobilier.

Continuez à économiser de l'argent en trouvant les meilleurs taux d'assurance prêt.