59 % des Français prêts à se détourner de l'assurance vie

Publié par le 4 avril 2011

D'après une majorité des Français, le projet de réforme de la fiscalité de l'assurance vie ne va pas dans le bon sens, selon un sondage Ipsos réalisé pour la Fédération française des sociétés d'assurance (FFSA).

59 % des Français prêts à se détourner de l'assurance vie

Selon le sondage, 59 % des Français possédant un contrat d'assurance vie pourraient s'en détourner si la fiscalité se durcissait dans le cadre de la réforme prévue par le gouvernement, qui prévoit une augmentation des prélèvements sur les contrats d'assurance vie dont les encours dépassent 1,3 million d'euros.

Une réforme pour les « plus aisés »

Plus précisément, 24 % des personnes interrogées qui possèdent un contrat d'assurance vie envisageraient de le fermer, contre 35 % qui seraient prêts à privilégier d'autres supports d'épargne.

Finalement, seulement 33 % des personnes interrogées pensent que ce projet va dans le bon sens, 82 % considérant que cela n'améliorera pas leur propre foyer.

Pour 71 % des personnes sondées, cette réforme profitera "aux gens les plus aisés".

Concernant la réforme fiscale envisagée par l'État, les sondés estiment qu'il faudrait d'abord alourdir, en premier ou en deuxième, la taxation des oeuvres d'art (72 %), des actions (71 %) ou de l'immobilier (35 %), avant de s'attaquer à l'assurance-vie (8 %) ou au Livret A (6 %).

Sondage réalisé par téléphone les 18 et 19 mars auprès de 958 personnes constituant un échantillon représentatif de la population française.