Consommateurs / Comparateurs : Christine Lagarde veut renforcer le rôle des comparateurs d’assurances pour faire jouer la concurrence

Consommateurs / Comparateurs : Christine Lagarde veut renforcer le rôle des comparateurs d’assurances pour faire jouer la concurrence

Publié par le 13 avril 2011

En vue d’une amélioration de la concurrence sur le marché de l’assurance (lien article [1]), la ministre de l’Economie Christine Lagarde s’est également tournée vers les comparateurs de prix. Ces derniers se félicitent de cette reconnaissance nouvellement acquise et proposent d’aller plus loin dans les mesures envisagées.

Outre simplifier les conditions de résiliation d’assurance encore confuses et peu lisibles pour les consommateurs, Christine Lagarde a décidé de renforcer le rôle des comparateurs pour accentuer la concurrence. « C’est une formidable reconnaissance pour les comparateurs d’assurance », explique Stanislas Di Vittorio, fondateur d’Assurland. « Nous n’avons jamais été sollicité de cette manière auparavant par le gouvernement ». D’autant plus qu’Hyperassur et Assurland se montrent très favorables aux propositions énoncées par Christine Lagarde. Selon eux, ces mesures vont tout à fait dans le sens des assurés.

Une volonté d’aller plus loin

Malgré la volonté de Christine Lagarde de ne pas comparer exclusivement les prix, les deux sites comparateurs ne se sentent pas visés par la critique. « Notre site propose déjà des comparaisons de franchises et de garanties intégrées dans notre page de résultats », affirme Tanguy Thevenet directeur général d’Hyperassur. « En revanche nous considérons que le délai de résiliation de 15 jours rallongé à 20 jours n’est pas encore suffisant. Une clarification plus drastique de la loi Châtel devrait être envisagée, au bénéfice du consommateur. De même nous doutons de l’efficacité du dépliant officiel proposé par Christine Lagarde. Des moyens de communication plus puissants sur le droit des assurés devraient être envisagés, si l’on veut que l’information soit largement diffusée.»

Stanislas Di Vittorio propose de son côté « des mesures d’encadrement des propositions d’offres » comme par exemple détailler la rémunération du comparateur par l’assureur et sa technique pour restituer les prix, les garanties et les franchises.

Toutefois avant que les comparateurs renforcent véritablement la concurrence sur le marché, la confiance des consommateurs à leur égards doit se solidifier.