Comparatif assurance scolaire : Quelle protection pour mon enfant ?

Publié par le 2 septembre 2016

C'est le rituel pour les parents des millions d'élèves qui font leur rentrée cette année, souscrire à une assurance scolaire. Attirés par des prix bas ou par méconnaissance du sujet, beaucoup foncent vers la première proposition venue sans vraiment savoir si leur enfant sera couvert seulement à l'école ou en dehors, et dans quelles limites. Hyperassur fait le point sur l'assurance scolaire et compare les contrats.

Comparatif assurance scolaire : Quelle protection pour mon enfant ?

Au moment de la rentrée, le jour-même parfois, les associations de parents d'élèves distribuent des brochures et des bulletins d'adhésion à des assurances scolaires. Sachez que rien ne vous oblige à opter pour un de ces contrats.
Vous pouvez choisir librement l'organisme auquel vous voulez adhérer : assureur spécialiste, assureur généraliste, mutualiste, courtier ou même bancassurance.

Pour y voir plus clair, Hyperassur a confronté les offres des différents types d'acteurs présents sur le marché de l'assurance scolaire. Attention, les primes annuelles étant peu élevées, c'est surtout sur les garanties que le choix s'opère.

L'assurance scolaire en 3 questions

Est-elle obligatoire ?

Souscrire à une assurance n'est pas obligatoire pour assister aux cours ainsi qu'à toutes les activités prévues dans le programme (non facultatives). Cela inclut le sport comme la sortie à la piscine ou la partie de basket.
Elle sera en revanche exigée pour toutes les activités facultatives (activités périscolaires, sorties culturelles, classes de neige…). Même chose pour les enfants qui déjeunent à la cantine ou profitent d'un service de garderie.
Attention, si l'enseignement public ne peut imposer une protection,les établissements privés en revanche sont libres de fixer leurs conditions d'assurance.
Malgré tout, l'assurance scolaire reste vivement recommandée car elle garantit les éventuels dommages causés ou subis par l'enfant : les bobos d'une bagarre, une paire de lunettes à remplacer, une chute à vélo entre l'école et la maison…

Quelles formules pour quelles garanties ?

En premier lieu il faut distinguer une formule « scolaire + trajets » d'une formule « scolaire + trajets + extrascolaire ».
La première protègera l'enfant à l'école, lors des activités obligatoires organisées par l'établissement, et sur le trajet entre le domicile et l'école.
La seconde le couvrira également pendant toutes ses activités en dehors de l'école (séjour linguistique, loisirs familiaux, sport en club, colonies…), y compris à l'étranger, pendant les week-ends et les vacances. C'est ce type de contrat qu'il faut privilégier.

Dans un deuxième temps, il convient d'être attentif à l'étendue des garanties. Là où les contrats diffèrent le plus, ce qui explique en partie les écarts de tarifs, c'est sur les garanties supplémentaires dont le champ d'action peut être très large. Cela va du soutien scolaire à domicile, à l'indemnisation d'un instrument de musique cassé ou volé, voire à une aide psychologique après un harcèlement ou un rackett.

Ces garanties supplémentaires s'ajoutent bien entendu aux prises en charge de base comprises dans tous les contrats : la « responsabilité civile » pour les dommages matériels et corporels causés à un tiers, puis la « protection personnelle » qui protège l'enfant en cas d'accident seul ou par la faute d'un autre. Cette dernière assure une couverture des frais médicaux et d'hospitalisation. Elle verse également un capital en cas d'invalidité, voire de décès. La différence ici se fait sur les plafonds d'indemnisation.

Ne fait-elle pas doublon avec d'autres contrats ?

Si l'on tient compte uniquement de la responsabilité civile, en effet l'enfant est peut-être déjà couvert par un contrat multirisques habitation. Cette protection ne sera acquise que pour les dégâts qu'il pourrait causer à un tiers, exemple une vitre brisée. Par contre, pour un dommage subi comme une dent cassée, il faudrait compléter par une « garantie des accidents de la vie » qui est un contrat familial à prendre à part.
Enfin, certaines compagnies incluent d'office dans leurs contrats habitation une assurance scolaire et extra-scolaire performante. A vérifier donc avec l'assureur de votre logement.