Crédit travaux : le rôle de l'assurance

Publié par le 22 septembre 2015

Lorsque vous négociez votre crédit travaux ou que vous êtes en train d'en faire la demande, il n'est pas rare que la question de l'assurance crédit soit évoquée. Cela est même systématique puisque la plupart des banques et établissements financiers proposent leurs propres assurances ou sont en partenariat avec des prestataires extérieurs. Cela n'est jamais présenté comme une option et il est parfois difficile de discerner l'utilité de l'obligation face à cette offre. Voici quelques explications qui devraient vous aider à démêler le vrai du faux.

Crédit travaux : le rôle de l'assurance

Prêt travaux : l'assurance est-elle obligatoire ?

Avant toute chose, vous devez savoir que souscrire à une assurance pour votre crédit n'est en rien obligatoire, sauf lorsqu'un crédit immobilier est concerné. La banque va d'office inclure l'offre de son assurance dans la documentation à signer et valider. Pourtant, vous n'êtes pas tenu de l'accepter. Cependant, de nombreux établissements refusent le prêt si vous ne souscrivez pas à leur assurance. Vous pouvez également proposer le prestataire assureur de votre choix et faire les démarches nécessaires à la place de la banque. Mais il n'est pas rare de tomber sur des incompatibilités et donc un refus de la part de la banque.

N'hésitez pas à consulter notre comparateur d'assurances de prêt qui vous renseignera sur les organismes qui proposent les meilleurs tarifs pour le type de crédit dont vous avez besoin. Si vous choisissez vous-même votre assurance, afin de vous garantir a minima que la banque acceptera, proposez un contrat identique à celui que cette dernière vous soumettait. Si elle refuse l'assurance, nous vous invitons à lui rappeler la loi Lagarde et à lui demander la motivation précise de son refus par écrit. Cela suffira sûrement à débloquer la situation.

Pourquoi souscrire une assurance dans le cadre d'un crédit travaux ?

Nous vous recommandons vivement de souscrire à une assurance dans le cadre de votre crédit, surtout si la valeur de celui-ci est élevée. Effectivement, s'il venait à vous arriver quelque chose qui vous empêche de payer vos mensualités, l'assurance interviendrait alors pour prendre tout cela en charge. Personne n'est à l'abri d'un accident ou d'une maladie invalidante.

Cependant, avant de signer votre contrat, renseignez-vous bien sur les clauses et questionnez votre conseiller concernant les clauses d'exclusion d'indemnités. Effectivement, certains contrats d'assurances sont plus prévoyants que d'autres. Il peut être intéressant par exemple de connaître à quel pourcentage d'invalidité votre assurance couvrira les échéances. Effectivement, une invalidité de seulement 20% suffit à vous mettre en arrêt de travail dans certains cas.

Enfin, si vous veniez à décéder, l'assurance prendrait en charge la totalité des mensualités restantes à payer et vos successeurs ne récupéreraient donc pas vos dettes. A savoir, que cela n'est pas valable en cas de suicide.