La hausse des opérations d’amaigrissement inquiète l’Assurance Maladie

Publié par le 22 février 2013

Un constat inquiète l'Assurance Maladie : plus de 30 000 personnes en France ont recours à des opérations chirurgicales lourdes afin de perdre du poids.

Une étude menée par la Sécurité Sociale a en effet constaté une hausse phénoménale du nombre d'opérations chirurgicales chez les personnes obèses pour perdre du poids. En 2011, plus de 30 000 français en surpoids auraient subi ces opérations, dont 80% sont des femmes. Ce chiffre aurait ainsi doublé en 5 ans.
Ces opérations destinées à perdre du poids ne sont pas sans risque, et c'est ce qui inquiète particulièrement l'Assurance maladie. La CNAM (Caisse nationale d'assurance maladie) a donc demandé des contrôles plus prononcés dans 35 établissements sur les 425 pratiquant ce genre d'opérations, afin de s'assurer du bon déroulement de ces dernières.      

Des opérations irréversibles et parfois dangereuses

De plus, ces opérations concerneraient également de jeunes patients, parfois âgées de moins de vingt ans. Pose d'anneau gastrique, by-pass, sleeve gastrectomie : toutes ces opérations sont irréversibles, et c'est pourquoi l'assurance maladie demande qu'elles ne soient effectuées qu'en dernier recours. Certes, elles permettent une perte rapide de poids, mais engendrent également des troubles physiques et psychiques dangereux : douleurs, troubles digestifs, carences alimentaires…

Notons tout de même que la plupart des opérations sont totalement remboursées par la sécurité sociale, si l'IMC  (indice de masse corporelle) de la personne concernée est supérieur à 40 ou si d'autres pathologies comme le diabète s'ajoutent à l'obésité du patient. Certains praticiens pratiquent néanmoins de lourds dépassements d'honoraires, qui peuvent être pris en charge par les complémentaires santé.