La présidente du GCM en faillite appelle à l’aide

Publié par le 19 juin 2012

Pour sauver son groupe, la présidente du Grand Conseil de la Mutualité (GCM) en appelle à l'Etat à travers une lettre rendue publique, où elle demande à être reçu « au plus tôt ». Avec 4 millions de déficit le premier réseau de soins privé mutualiste des Bouches-du-Rhône, détient onze centres de santé et une clinique mutualiste. Sa mise en liquidation mettrait donc au chômage plusieurs milliers d'emplois, des licenciements que veut limiter sa présidente Sandra Cammilleri-Allais.

Une demande soutenue par le Conseil d'Administration
Face à la situation d'urgence du groupe, le Conseil d'Administration a fait le choix de soutenir sa présidente en la prolongeant de six mois et en validant le plan social et de redressement proposé par le groupe. Les 1.200 salariés soignant 10 % de la population du département (environ 200.000 personnes) sont donc menacés. Reste à savoir si l'aide de l'Etat sera accordée pour limiter la casse.